Le siège de l' OIDH cambriolé : Des documents emportés

Le sige de l' OIDH cambriolé
Par K. Richard Kouassi
Publié le 21 mai 2020 à 14:39 | mis à jour le 21 mai 2020 à 18:30

Qui a bien pu cambrioler le siège de l' OIDH (Observatoire ivoirien des droits de l'homme) ? En effet, selon un communiqué officiel, des individus non encore identifiés ont dévalisé la structure, emportant des documents administratifs et du matériel de travail. Le constat a été fait dans la matinée du mercredi 20 mai 2020.

Des cambrioleurs visitent le siège de l' OIDH

Dans une note publiée par l'Observatoire ivoirien des droits de l'homme, on apprend que "des individus sont entrés nuitamment et par effraction dans l'enceinte" du siège de cette organisation, situé à Cocody Riviera Palmeraie, précisément au quartier Bonoumin.

C'est au matin du mercredi 20 mai 2020 que les travailleurs de l' OIDH ont fait l'amère découverte. Le communiqué signé des mains du secrétaire général laisse entendre que les cambrioleurs "ont pris leur temps pour contourner le dispositif de sécurité et ont passé le siège en revue pour tout emporter des documents administratifs, du matériel essentiel de travail de l'organisation, démontant même avec minutie certaines installations".

Pour les responsables de l' OIDH, il s'agit de plusieurs voleurs étant donné l'importance du préjudice et le temps qu'ont pris les malfrats pour accomplir leur forfait. L'Observatoire ivoirien des droits de l'homme informe que la Police nationale et le syndic ont ouvert une enquête judiciaire ainsi qu'une enquête de proximité afin d'élucider les circonstances de ce cambriolage et de mettre le grappin sur les auteurs de ce vol. Toutefois, l'observatoire ivoirien précise que "ce n'est pas la première fois qu'une organisation des droits de l'homme est attaquée de cette façon en Côte d'Ivoire".


Créé en août 2014 par des activistes des droits de l'homme, l' OIDH se donne pour mission de protéger, défendre et promouvoir les droits de l'homme par la formation, l'information et la sensibilisation de l'opinion publique et avoir un impact certain sur les autorités de la Côte d'Ivoire et ailleurs dans le monde.




Articles les plus lus