Cocody : Un escroc de 62 ans arrêté dans une mosquée

Un escroc interpellé par la police à Cocody
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 mai 2020 à 14:21 | mis à jour le 19 mai 2020 à 14:46

Une scène peu ordinaire s'est produite dans la commune de Cocody, le samedi 16 mai 2020 au sein de la mosquée d'Aghien. Un homme âgé de 62 ans s'est fait épingler par la police au moment où il s'apprêtait à escroquer la somme d'un million de francs CFA à un individu.

Un escroc interpellé par la police à Cocody

Abdoulaye Diop, âgé de 62 ans, domicilié à Abobo Samaké, ne fait pas honneur aux hommes de son âge. La soixantaine révolue, cet individu devrait être en train de servir d'exemple aux jeunes générations. Mais non !

Il préfère se lancer dans des activités peu recommandables. En effet, M. Diop, se faisant passer pour un propriétaire de maison, avait décidé d'arnaquer Gougou Bachir Omar sur la somme d'un million de francs CFA. Le samedi 16 mai 2020, le sexagénaire quitte son domicile et prend la direction de la commune de Cocody.

Il se rend à la mosquée d'Aghien où il avait rendez-vous avec le nommé Gougou Bachir Omar. L'homme a pris le soin de se munir d'un faux contrat de bail d'habitation au bénéfice de M. Gougou, comme le rapporte la Direction générale de la police nationale.

La présence d'Abdoulaye Diop à la mosquée d'Aghien n'échappe pas à l'imam Bamba, le premier responsable du comité de gestion de ce lieu de culte. Le guide religieux trouve que l'homme de 62 ans est suspect.

Sans perdre de temps, il saisit les éléments du commissariat du 12e arrondissement de police de Cocody. Pendant ce temps, les agents de sécurité de la mosquée ont pris le soin de mettre la main sur ce visiteur peu ordinaire.


Une fois sur les lieux, les policiers l'interrogent sur la raison de sa présence au sein de la mosquée. Abdoulaye Diop finit par passer à table et dévoile tout sur son plan. En complicité avec un certain Sylla, il a fait établir un faux contrat de bail qu'il devrait remettre à Gougou Bachir Omar contre la somme d'un million de francs CFA alors qu'il ne dispose d'aucune maison.

Selon l'escroc, cette somme devait servir aux travaux de réhabilitation d'une maison en location à la Cité des arts. Le complice court encore dans la nature.