Présidentielle : La candidature de Guillaume Soro imposée à Ouattara ?

Guillaume Soro, candidat, malgré tout ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 31 mai 2020 à 18:04 | mis à jour le 31 mai 2020 à 18:48

Candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020, Guillaume Soro est actuellement en exil en France. Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, le député de Ferké a été condamné par la justice ivoirienne à 20 ans de prison ferme pour "recel de deniers publics" et "blanchiment de capitaux". La candidature du patron du mouvement politique Générations et peuples solidaires (GPS) semble être compromise. Cependant, El Hadj Mamadou Traoré pense bien le contraire.

Guillaume Soro, candidat, malgré tout ?

"Plusieurs partis pro-Soro m’ont déjà choisi comme leur candidat, alors oui, je serai candidat… Chacun va se présenter au premier tour en 2020. Maintenant si je gagne au premier tour, honnêtement, je serai content. Mais s’il y a un second tour, c’est là tous les partis de l’opposition vont se réunir pour soutenir le candidat de l’opposition qui aura obtenu le plus de points", avait déclaré Guillaume Soro le samedi 12 octobre 2019 depuis l'Espagne.

L'ancien président de l'Assemblée nationale ivoirienne était déjà en profond désaccord avec Alassane Ouattara et le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Un véritable fossé s'était creusé entre les anciens alliés quand l'ex-chef rebelle a démissionné de la tête de l'hémicycle le 8 février 2019.

Guillaume Soro est aujourd'hui loin de la Côte d'Ivoire et vit un exil forcé en France. L'homme a écopé de 20 ans de prison ferme, après avoir été accusé de "recel de deniers publics" et de "détournement de capitaux".

Il a annoncé que cette sanction était pour lui un "non-évènement" et ne l'empêcherait pas de briguer la magistrature suprême. Selon El Hadj Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro, la candidature du fondateur de GPS s'imposera à Alassane Ouattara, comme celle de l'actuel chef de l'Etat a été imposée à Laurent Gbagbo.


"Dans tous les cas, sa candidature s'imposera à vous comme celle de votre gourou s'est imposée à Laurent Gbagbo. Sa victoire s'imposera également à vous. Ce n'est juste qu'une question de temps. Rien qu'une question de temps", a-t-il écrit sur sa page Facebook.