Covid -19 : Volkswagen perd 1,4 milliard d'euros, Renault broie du noir

Covid -19, Renault et Volkswagen en grande difficulté
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 juillet 2020 à 12:01 | mis à jour le 30 juillet 2020 à 12:12

La crise sanitaire du covid -19 porte de sérieux coups aux grandes multinationales dont Volkswagen et Renault. Ces deux compagnies ont révélé avoir réalisé d'énormes pertes depuis le déclenchement de la pandémie. Le géant allemand de l'automobile a annoncé une perte avant impôt de 1,4 milliard d'euros en six mois quand l'entreprise française, elle, affiche une perte de 7,3 milliards sur la même période.

Covid -19: Renault et Volkswagen en grande difficulté

Les chiffres ne sont pas bons pour Volkswagen et Renault. Ces deux grosses entreprises subissent le diktat de la covid -19. Jeudi 30 juillet, Franck Witter, le directeur financier de la société allemande fondée en 1937, a reconnu que "le premier semestre a été, en raison de la pandémie de Covid-19, un des plus difficiles" de l'histoire du géant allemand. En effet, Volkswagen a récolté une perte avant impôt de 1,4 milliard d'euros, soit plus de 900 milliards de francs CFA. Il faut noter que les mesures de confinement ont eu des effets dévastateurs sur l'entreprise, comme la chute de la vente des véhicules sur les marchés européens et en Asie.

Selon le site ouest-france, en un semestre, le nombre de voitures a "baissé de 27 % à 3,9 millions d’unités, avec une baisse particulièrement marquée en avril (-45 % sur un an)". Cependant, Franck Witter garde espoir en l'avenir. "En raison d’une tendance positive ces dernières semaines et l’introduction de plusieurs nouveaux modèles, nous sommes prudemment optimistes pour le deuxième semestre", a-t-il dit.


Renault est également frappé par la covid -19. L'entreprise française a connu sa plus grosse perte depuis sa création le 1er octobre 1898 avec l'avènement de la maladie à coronavirus. Le constructeur d'automobiles a enregistré une perte nette de 7,3 milliards d'euros au premier semestre. "La crise sanitaire que nous vivons actuellement a fortement impacté les résultats du groupe sur le premier semestre et est venue s'ajouter à nos difficultés préexistantes", a laissé entendre Clotilde Delbos, la directrice générale adjointe.