Coronavirus : La CEDEAO dément l'approbation du Covid Organics

Coronavirus, la CEDEAO n'a pas commandé le Covid Organics
Par K. Richard Kouassi
Publié le 07 mai 2020 à 14:43 | mis à jour le 07 mai 2020 à 18:27

Dans un communiqué publié le mercredi 6 mai 2020, la CEDEAO a démenti l'approbation du Covid Organics, un médicament censé soigner le coronavirus. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest affirme n'avoir jamais commandé ledit médicament.

Coronavirus, la CEDEAO n'a pas commandé le Covid Organics

Selon des informations relayées dans des médias, la CEDEAO aurait commandé un lot du Covid Organics (CVO). "Nous souhaitons indiquer que la CEDEAO et son institution spécialisée en matière de santé qu’est l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) se dissocient de cette affirmation, et informer le public que nous n’avons jamais commandé ledit médicament", peut-on lire dans une note rendue publique par l'organisation sous-régionale le mercredi 6 mai 2020.

Par ailleurs, elle précise que "dans le cadre de son mandat qui est d’assurer la sauvegarde et l’amélioration de la santé des populations de la région", l'Organisation ouest africaine de la santé demeure engagée pour la promotion des produits d'une médecine traditionnelle et des pratiques dans la zone CEDEAO.

La CEDEAO a affiché sa ferme volonté d'œuvrer "de façon cohérente pendant des années, avec les États membres dans le cadre d’études scientifiques sur les médicaments à base de plantes dont l’efficacité est prouvée". Le communiqué stipule que ces produits sont répertoriés dans la pharmacopée des médicaments traditionnels de la CEDEAO.

Pour rappel, le Covid Organics a été mis au point à Madagascar par l'Institut malgache de recherches appliquées (IMRA). Cette tisane a été présentée par les autorités malgaches comme étant un remède contre la maladie à coronavirus. Des pays, dont la Guinée Équatoriale, ont déjà commandé des quantités de Covid Organics.

Les autorités équato-guinéennes ont passé une commande de 11 500 doses de la tisane malgache. Le Sénégal a entamé un essai clinique de ce médicament après en avoir reçu des échantillons. Le Congo a également adopté le remède malgache pour éradiquer le coronavirus sur son sol.