Korhogo: Voici les 3 chefs d’accusation retenus contre Koua Justin

Que reproche-t-on concrètement à l’opposant Koua Justin?
Par David Yala
Publié le 18 septembre 2020 à 12:50 | mis à jour le 18 septembre 2020 à 12:50

Arrêté le mercredi 16 septembre 2020 à Korhogo, Koua Justin est toujours détenu dans les violons du commissariat de la ville, en attente d’être présenté devant le juge.

Arrêté à Korhogo depuis 48h, que reproche-t-on concrètement à l’opposant Koua Justin?

Le mercredi 16 septembre 2020, alors qu’il s’apprêtait, avec ses collègues de la brigade régionale de contrôle et vérification des Impôts de Korhogo, à se rendre à Ferkessédougou dans le cadre du service, Koua Justin est interpellé par des hommes du capitaine Zadi du commissariat de police de la capitale du Poro. «Quand la hiérarchie de la DGI s'est rendue là-bas (au commissariat), ils (les policiers) ont dit qu'ils l'ont pris pour nécessité d'enquête car ils auraient appris que le mis en cause aurait appelé à brûler toutes les administrations publiques à travers tout le pays… », avait confié à Afrique-sur7 une source proche de la direction régionale des Impôts.

48 heures après l’arrestation de l’ancien Secrétaire national de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI de Laurent Gbagbo), le flou persiste sur les raisons réelles de son interpellation par la police. Alors qu’il attendait son transfèrement, jeudi 17 septembre, devant le parquet de Korhogo, Banouakou Koua Justin s’est vu notifier de nouveaux chefs d’accusation. Il s’agit entre autres des accusations portant sur des faits de ‘’trouble à l'ordre public, incitation à l'insurrection populaire, incitation à la destruction de biens d'autrui et de bâtiments administratifs etc…’’.


Face à la tournure que prennent les événements, l’Administrateur des services financiers, muté à la Direction régionale des Impôts de Korhogo en novembre 2018, a décidé de ne plus répondre à aucune autre question des policiers enquêteurs, sans la présence de son avocat. Selon un de ses proches qui s’est confié à Afrique-sur7, étant donné qu'il n'y a pas eu de vol domestique, jeudi, à destination de Korhogo, l'avocat en question devrait s’y rendre ce vendredi 18 septembre. En attendant, c’est à deux chaises et un banc que Koua Justin a droit dans sa cellule depuis son arrestation le mercredi dernier. Nous y reviendrons.




Articles les plus lus