Eunice Zunon violentée par des policiers à l'aéroport de Ouagadougou

Eunice Zunon violentée par des policiers à l'aéroport de Ouagadougou
Par Mael Espoir
Publié le 23 septembre 2020 à 11:38 | mis à jour le 23 septembre 2020 à 11:38

Partie au Burkina Faso pour prendre part à l'anniversaire de l'icône du Couper décaler au pays des hommes intègres, Imilo le chanceux, la jeune et belle comédienne ivoirienne, Eunice Zunon, a vécu une mésaventure à l'aéroport de Ouagadougou lorsqu'elle rentrait sur Abidjan. Elle dit avoir été violentée par des policiers.

Eunice Zunon: "Le commissaire de l'aéroport est venu me demander de sortir, et avec force, ils m'ont prise par la main"

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook dans la soirée du mardi, Eunice Zunon a expliqué dans les moindres détails la chaude empoignade qu'elle a eue avec des policiers à l'aéroport de Ouagadougou. ''J'avais porté une petite culotte; à l'entrée de l'aéroport j'ai déposé mes papiers comme tout le monde pour remplir les formalités... Un policier de l'aéroport m'a interpellée pour me faire comprendre que la culotte que j'ai portée n'était pas appropriée pour voyager. Il a dit que je ne pouvais pas rentrer là; il fallait que je sorte pour mettre un truc un peu plus long ... Je lui ai dit que je n'habite pas au Burkina Faso; j'ai fini avec l'hôtel et donc je vais me changer à l'intérieur dans les toilettes'', a expliqué Bb Bouche Pointue.

Puis d'ajouter: ''Donc je rentrais pour faire ce qu'il a demandé et il a attrapé mon chariot avec force...Il y a un autre policier qui n'était pas en tenue. C'est le commissaire de l'aéroport; il est venu me demander de sortir, et avec force, ils m'ont prise par la main; commencer à me violenter...Donc j'ai sorti mon téléphone pour filmer la scène et automatiquement, le deuxième policier a voulu me l'arracher et on a commencé à lutter le téléphone jusqu'à ce qu'il me colle au mur... J'étais sans défense et c'est une dame qui est venue me secourir''.

Poursuivant, Eunice Zunon dit être déçue de l'attitude de ces policiers burkinabé. ''Pour des autorités, je pense que ce n'était pas la bonne approche. Moi je suis une étrangère là bas; je ne connais pas forcément les démarches à suivre. Il fallait juste me parler calmement...Ils ont porté atteinte à mon intégrité physique, et ça me rend triste parce que moi, j'aime le Burkina Faso'', a-t-elle affirmé.





Articles les plus lus