Affaire "fin des bonus téléphoniques": Accusée, l'ARTCI se défend

Affaire fin des bonus téléphoniques: Accusée, l'ARTCI se défend
Par K. Richard Kouassi
Publié le 13 janvier 2021 à 10:24 | mis à jour le 13 janvier 2021 à 10:38

L'affaire de la fin des bonus téléphoniques défraie actuellement la chronique en Côte d'Ivoire. L'ARTCI (Agence de régulation des télécommunications/TIC en Côte d'Ivoire) est accusée d'avoir interdit les bonus octroyés aux consommateurs par les sociétés de téléphonie mobile. Dans un communiqué dont copie nous est parvenue, l'agence incriminée se défend.

Affaire fin des bonus téléphoniques: Ce que dit l'ARTCI

"Depuis quelques jours, des informations relayées sur diverses plateformes numériques font état d’une interdiction par l’ARTCI des bonus octroyés aux consommateurs", note d'entrée de jeu l'Agence de régulation des télécommunications/TIC relativement à l' affaire de la fin des bonus téléphoniques. Elle a notamment fait savoir que "les actions promotionnelles comme un élément d'attractivité, de dynamisme du marché des télécommunications et de fidélisation des abonnés". Par ailleurs, l'ARTCI assure n'avoir pas adopté de mesures visant à l'interdiction des bonus téléphoniques.

À la lecture de la note, on apprend que l'ARTCI a plutôt adopté la décision n°2020-0599 du 9 septembre 2020 portant encadrement du marché de détail de la téléphonie mobile. "Cette décision, en vigueur depuis le 1er janvier 2021, implique un certain nombre de dispositions dont le seul but est d’assainir la concurrence entre les opérateurs, assurer la protection des consommateurs et favoriser un développement pérenne du marché de la téléphonie mobile", indique le communiqué.

Pour l'ARTCI, les bonus à 200 % voire même 400 % trahissent une tarification abusive des services en dehors des promotions qui ne profitent pas réellement aux consommateurs. L'agence ne manque pas de préciser que la mesure de la limitation des bonus à 100 % fait partie des dispositions de la décision susmentionnée.

Mise en cause dans l' affaire de la fin des bonus téléphoniques, l'ARTCI révèle que "les usagers ne parviennent généralement pas à consommer les bonus accordés en raison des conditions d’utilisation contraignantes eu égard aux délais d’utilisation trop courts induisant des pertes d’avantages pour les consommateurs". D'ailleurs, elle impose désormais le maintien par les opérateurs des bonus acquis par les consommateurs en dehors de leur durée de validité.


Par ailleurs, l'ARTCI se dit engagée pour une baisse des tarifs en lieu et place de la politique d’usage abusif de bonus, une tarification plus transparente et juste, une meilleure lisibilité sur les offres de service et un usage effectif des bonus acquis.






Articles les plus lus