Le Ghana va alimenter trois aéroports à l’énergie solaire

énergie solaire, Le Ghana va alimenter ses aéroports à l’énergie solaire

Des aéroports plus verts et soucieux de l’environnement, c'est-à-dire fonctionnant à l'énergie solaire, voilà le challenge recherché par le principal gestionnaire des aéroports du Ghana. Ghana Airports Company Limited (GACL) vient de signer un mémorandum d’entente avec Cochin International Airport Limited (CIAL) pour la mise en place des centrales à énergie solaire dans trois aéroports du pays. CIAL est le gestionnaire du premier aéroport au monde entièrement alimenté à l’énergie solaire.

Le Ghana opte pour l'énergie solaire dans ses aéroports

Conformément au protocole d'accord, le CIAL fournira l'expertise technique pour l'installation des centrales à énergie solaire à l’aéroport international de Kotoka à Accra, l’aéroport international de Kumasi ainsi qu’a l'aéroport secondaire de Navrongo dans le nord du Pays.

Le démarrage du projet annoncé pour bientôt, débutera avec l’Aéroport international de Kotoka où une centrale de 6 MW sera installée, dont 1.5MW sera déployé sur les aires de parking.

À en croire les responsables de CIAL, ce projet est l’aboutissement des négociations fructueuses entre Michael Aron Norton Okhana Junior, le haut-commissaire du Ghana en Inde, et V J Kurien, directeur général de CIAL.

Rappelons que l’aéroport international de Cochin, dans le sud de l’Inde, fonctionne entièrement à l'énergie solaire depuis le 18 août 2015. Avec 234 mouvements d’avions par jour, et près de 10 millions de passagers transportés en 2017, c’est le septième aéroport le plus dense de l’Inde. L’aéroport dispose d’une centrale solaire 30 MW qui sera étendue à 40 MW en mai prochain, indique le CIAL.