CIV: Les agents des collectivites territoriales annoncent une grève

Les agents des collectivites territoriales de Gagnoa ont commencé la grève

Le secrétaire régional du collectif des syndicats nationaux des agents des collectivites territoriales, Zohoré Krebo, a annoncé à Abidjan, une grève de 3 jours à compter de mercredi au vendredi, dans un communiqué.

Les agents des collectivites territoriales donnent les raisons de la grève

"Le collectif des syndicats nationaux des agents des collectivites territoriales, indigné, outré et soucieux du bien-être des agents recrutés localement, s’oblige à observer un arrêt de travail de 72 heures à compter du mercredi 11 au vendredi 13 avril", a poursuivi le communiqué, signé de M. Zohoré.

En octobre 2016, le collectif des syndicats avait entamé une grève pour réclamer une augmentation de salaire, ainsi que le déblocage des arriérés de salaire des agents de collectivités territoriales.

Le secrétaire a expliqué qu’un accord le protocole a été signé entre le syndicat et le ministère d’Etat, ministère de l'Intérieur, exigeant "le règlement de la revendication des agents des collectivités territoriales.

Le syndicat a précisé que la direction générale de la décentralisation et du développement local "devait exécuter à la lettre" l’accord entre les deux parties.

Selon le secrétaire régional du collectif, la direction générale de la décentralisation et du développement local (DGDDL), entend "remettre en cause ou modifier les termes du protocole d’accord du 13 octobre 2016".
M. Zohoré a déclaré être "indigné du manque de considération" à travers le "mutisme" et la manière dont l’administration traite le contentieux", après qu’un accord avait été trouvé entre le syndicat et le ministère de l’Etat.
Au cours de cette période de grève que compte observer le syndicat des agents de collectivités territoriales, a insisté sur "le déblocage immédiat des salaires et avancements, ainsi que le paiement du stock des arriérés".
Il a réclamé par ailleurs, "le paiement effectif des indemnités et avantages alloués à certains fonctionnaires et agents exerçant dans les zones ex-CNO ; ainsi que le statut de la fonction publique territoriale".