Guinée : Alpha Condé va-t-il lâcher Vincent Bolloré ?

Le président guinéen Alpha Condé et l'industriel français Vincent Bolloré
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 26 avril 2018 à 18:58 | mis à jour le 26 avril 2018 à 18:58

Vincent Bolloré et deux de ses collaborateurs ont été placés en garde à vue, ce mardi, puis mis en examen le lendemain dans une affaire de « corruption d’agents publics étrangers ». Le président Alpha Condé a promis de coopérer avec la justice française dans ce dossier.

Fin de l'idylle Alpha Condé - Vincent Bolloré ?

Le patron de la grande multinationale française Bolloré est empêtré dans un marathon judiciaire qui risque de se corser pour lui et ses collaborateurs. En effet, Vincent Bolloré, le PDG du groupe éponyme, Gilles Alix, directeur général et Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international de Havas ont été placés en garde à vue, ce mardi 24 avril, à la police judiciaire de Nanterre, dans la région parisienne.

Ces trois hommes d'affaires ont par la suite été mis en examen, ce mercredi pour « corruption d’agents étrangers dépositaires de l’autorité publique », « abus de biens sociaux » et « abus de confiance » dans l'attribution des terminaux à conteneurs des ports de Lomé (Togo) en 2009 et de Conakry (Guinée) en 2010. Ils pourraient donc être inculpés et placés sous le statut de témoins assistés.

Cependant, le président guinéen Alpha Condé, grand ami de l'industriel français, vient de lâcher une bombe qui risque de résonner à mille lieues d'ici. Le ministre guinéen de la Justice, Cheick Sako, a déclaré à cet effet : « En tant que ministre de la Justice, je dis que la Guinée va collaborer avec la France. » Poursuivant, il ajoute : « Nous allons prendre tous les dossiers, à commencer par ce dernier, pour demander des explications au gouvernement afin que la situation soit très claire. Nous irons au fond de cette affaire pour savoir si effectivement il y a eu corruption ou pas. »

De son côté, l'opposition guinéenne maintient la pression pour mettre en place « une commission d'enquête parlementaire » en vue d'élucider cette affaire qui pourrait connaitre de multiples rebondissements dans les autres pays africains, notamment au Gabon, au Cameroun, en Côte d'Ivoire, où Bolloré détient des marchés très juteux.



Articles les plus lus