Lutte contre le terrorisme: La france va renforcer le G5 Sahel

Les chefs d'Etat du G5 sahel
Par Yacouba Bamba
Publié le 03 juillet 2018 à 16:28 | mis à jour le 03 juillet 2018 à 16:28

Le président français Emmanuel Macron a décidé lundi, à Addis-abeba de renforcer les troupes de la force conjointe du G5 sahel, en marge du 31e sommet des chefs d’Etats de l’Union africaine.

Bonne nouvelle pour la force du G5 sahel

Le chef d’Etat français et ses homologues africains dont le Nigérien Mahamadou Issoufou et le malien Ibrahim Boubacar Keita ont décidé de renforcer les capacités des troupes regroupées en sein du G5 Sahel.

Cette décision fait suite aux nombreuses attaques perpétrées ces derniers jours contre les forces de cette unité qui a fait 25 morts ce weekend-end au Niger et au Mali.

Au moins six personnes ont été tuées vendredi après-midi,dans l’attaque du Quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel à Sévaré (Centre malien), par un Kamikaze, a appris ALERTE INFO auprès d’une source locale, qui a précisé que des "hélicoptères survolent la ville".

Pour la première fois depuis son inauguration en septembre dernier par le président malien Ibrahim Boubacar Keita, la force conjointe fait la cible d’une attaque.Cette attaque intervient à un mois de l’élection présidentielle au Mali où les ministres de la Sécurité et de l’Administration territoriale ont promis dans la semaine, "d’assurer la sécurité des candidats" durant leur campagne.

Créé lors d'un sommet en février 2014 par cinq États du Sahel à savoir le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad, le G5 Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité.

Les cinq pays œuvrent à mettre sur pied une force militaire antiterroriste multinationale, connue sous le nom de Force conjointe du G5 Sahel, pour "combattre les groupes armés islamistes" dans la région.Les pays du G5 Sahel sont confrontés à la progression de la menace terroriste et du crime organisé, causes de déstabilisation de la région.

Face à ces défis communs, la réponse doit être politique, militaire et en matière de développement.

Deux initiatives répondent à ces défis. La Force conjointe transfrontalière du G5 Sahel, qui illustre la volonté des Africains de prendre en charge leur propre sécurité.



Articles les plus lus