Côte d’Ivoire: La menace de Konan Bédié perçue 5/5 par le régime Ouattara

Côte d'ivoire : Henri Konan Bédié s'énerve, les pro-Ouattara reculent

Ils l’ont poussé à bout, Henri Konan Bédié n’est pas passé par 4 chemins pour montrer ses biceps au régime du Président Ouattara. Celui-ci a si bien perçu le message du Phénix de Daoukro qu’il s’apprête à procéder à un spectaculaire rétropédalage.

Konan Bédié bande les muscles, le pouvoir Ouattara recule

Henri Konan Bédié dont le parti politique le PDCI RDA devait être placé sous administration judiciaire est sorti de sa réserve avec une menace claire. L’ancien président de la Côte d’Ivoire qui a dénoncé des dérives autoritaires du pouvoir d’Alassane Ouattara a averti qu’il installerait sur l’ensemble du territoire ivoirien la « chienlit, un désordre généralisé » si la justice ivoirienne « aux ordres » ne cessait de s’immiscer dans la gestion du PDCI.

On peut dire que le message est passé puisque le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a essayé de se dédouaner en affirmant que « personne » dans son camp n’essayait de déstabiliser le PDCI.

Mais ce qui est plus réel dans la reculade des instigateurs de procédures judiciaires contre les Bureaux politiques du PDCI et son congrès annoncé, c’est l’information de ce que la justice, jusqu’à tout récemment, était du côté des dissidents s’apprêterait à annuler les procédures contre l’ancien parti unique.

Les dernières 48h ont laissé entrevoir les mêmes signes de la cession des provocations contre le PDCI. N’guessan Jerome et Adjoumani annonçaient Kablan Duncan, Vice-président de la Côte d’Ivoire et ami très proche du Président Ouattara comme possible candidat du PDCI à la présidentielle de 2020. Ce dernier, après la sortie musclée de Konan Bédié, s’est dépêché de démentir l’information dans un communiqué diffusé par son cabinet.

En effet, les organisateurs du congrès des dissidents du PDCI avaient annoncé dans les colonnes du journal Le PATRIOTE ( no 5643 du mardi 09 octobre 2018, Page 2, le journal) qu’ils comptaient désigner l'actuel Vice-président comme leur futur candidat, à la présidentielle de 2020.

Dans ce communiqué, il était mentionné, au titre de l’ordre du jour au point 3 : « Élection de M. Daniel Kablan Duncan en qualité de candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020.»

Dans un communiqué, le cabinet du Vice-Président de la République a tenu à informer l’opinion nationale et internationale que SEM. Daniel Kablan DUNCAN n’est ni de près ni de loin mêlé à ce communiqué de M. N’guessan Koffi Jérôme, dont on sait qu'il n'aurait pas pris le risque de citer le dauphin de Ouattara dans une affaire aussi sérieuse sans le prévenir.

Si la justice cesse d'interférer dans les affaires du PDCI, le ministre Adjoumani et N’guessan Koffi Jérôme devrait le payer cache puisqu'ils seraient radiés des rangs de ce parti pour leur indiscipline.