High-tech : Des détails sur la future station spatiale chinoise

La station spatiale chinoise bientôt en orbite

L'Agence chinoise de l'espace habité a publié le 23 octobre certaines spécifications techniques du module de base de la future station spatiale humaine du pays.

Harmonie Céleste, la station spatiale chinoise bientôt en orbite

Le module principal, baptisé Tianhe, ou « Harmonie Céleste », comportera trois parties : la section de connexion, la section de soutien et de contrôle de la vie, et la section ressources, a indiqué l'agence dans un communiqué diffusé à l'occasion de la 5e Conférence sur l'espace habité, qui a débuté le 23 octobre à Xi'an, capitale de la province du Shaanxi.

Le module sera équipé de trois trappes d'amarrage réservées aux véhicules spatiaux habités ou de ravitaillement en visite et de deux emplacements d'amarrage utilisés pour se connecter aux laboratoires spatiaux. Il y aura également une trappe destinée aux activités extravéhiculaires des taïkonautes, a indiqué le communiqué.

Le module de base aura une longueur de 16,6 mètres et un diamètre de 4,2 mètres. Il sera au cœur des opérations de la station spatiale, car les taïkonautes y vivront et contrôleront l'ensemble de la station depuis l'intérieur. Le module sera également capable d'accueillir des expériences scientifiques.

D'après l'agence, les ingénieurs chinois sont en train de construire un prototype du module central, dont la construction devrait débuter vers la fin de l'année. Selon les plans du gouvernement, la Chine commencera à construire sa première station spatiale habitée vers 2020. Une fusée de transport lourd Longue Marche 5B, mise au point par des scientifiques chinois, mettra le module central de la station en orbite cette année-là. Ensuite, quatre vols spatiaux habités environ seront effectués pour envoyer des taïkonautes assembler la station.

La station spatiale opérationnelle en 2022

La station spatiale devrait être pleinement opérationnelle vers 2022 et, d'après l'Académie chinoise des technologies spatiales, développeur de la station, elle devrait fonctionner pendant 15 ans environ. En 2024, elle deviendra la seule station spatiale du monde si la Station spatiale internationale, dirigée par les États-Unis, est retirée comme prévu.

L'Académie a également précisé que la station multimodule, nommée Tiangong ou « Palais Céleste », sera composée principalement de trois parties, à savoir un module central rattaché à deux laboratoires spatiaux. Ayant un poids combiné de plus de 90 tonnes.

La station pourra transporter plus de 10 tonnes d'équipements scientifiques et destinés à des expériences. D'après le concepteur, elle comportera 26 armoires internes de charge utile, 67 trappes externes conçues pour s'arrimer avec des appareils extravéhiculaires de taille moyenne et 4 points externes pour le remorquage de gros instruments.

Fin mai, le Bureau des affaires spatiales des Nations Unies et l'Agence chinoise de l'espace habité ont publié leur première annonce invitant des scientifiques du monde entier à soumettre leurs propositions de recherche pour avoir la possibilité de mener leurs propres expériences à bord de la station spatiale chinoise.

La Chine a également annoncé que les astronautes étrangers seront les bienvenus à bord de sa station spatiale et qu'elle avait déjà formé deux astronautes européens à la survie en mer, nécessaire pour les missions de la station spatiale.