Can 2023: Des associations sportives se félicitent de la décision de Ouattara

Associations sportives du GX

Les associations sportives membres du GX se sont félicités de la décision du chef de l’Etat ivoirien d’avoir accepter que la Côte d’Ivoire organise la Coupe d’Afrique des Nation (Can) édition 2023, après avoir attribué celle de 2021 au Cameroun qui s’est vu retiré l’organisation de celle de 2019 en raison du retard dans la réalisation des infrastructures, dans une note.

"Les Associations sportives membres du GX se félicitent de cette décision du Président de la République de Côte d’Ivoire, qui fait honneur à notre pays et démontre une fois de plus son profond attachement aux vertus du dialogue", indique une note de l'association sportive membre du GX.

Les associations sportives satisfaitent que la Côte d'Ivoire organise la Can 2023

DECLARATION DU GX SUITE A L’ACCEPTATION PAR LA COTE D’IVOIRE DE L’ORGANISATION DE LA CAN 2023

Les Associations sportives membres du GX ont suivi avec un grand intérêt la visite du Président de la Confédération Africaine de Football (CAF)en terre ivoirienne, du 28 au 30 janvier 2019.

Cette visite du Premier responsable de la faitière du football africain a permis de recueillir l’accord du Chef de l’État ivoirien pour l’organisation, en Côte d’Ivoire, de la CAN 2023, en remplacement de celle de 2021 désormais attribuée au Cameroun.

Le Chef d’ l’État ivoirien a précisé accepter d’accompagner la CAF, par solidarité avec le Cameroun, un pays avec lequel la Côte d’Ivoire a toujours entretenu de profondes relations de fraternité et de coopération.

Les Associations sportives membres du GX se félicitent de cette décision du Président de la République de Côte d’Ivoire, qui fait honneur à notre pays et démontre une fois de plus son profond attachement aux vertus du dialogue.

Se faisant, la Côte d’Ivoire reste fidèle à elle-même et renouvelle ainsi sa longue histoire au service de la jeunesse africaine, à travers l’excellence des relations qu’elle a toujours entretenues avec la CAF.

Les Associations Sportives membres du GX notent avec satisfaction que ce dénouement heureux est en phase avec la position qu’elles ont publiquement adoptées dès le 21 décembre 2018.

En effet, dans une déclaration, le GX écrivait que « La Côte d’Ivoire, faut-il le rappeler, est un pays de dialogue. Par le passé, ... notre pays a dû pallier la défaillance du Malawi, en acceptant d’abriter la CAN en 1984. .. C’est cette histoire entre la Côte d’Ivoire et la CAF, faite de respect mutuel, qui devrait prévaloir,... Les circonstances actuelles, doivent donc nous amener à nous tourner vers les vraies valeurs du sport, lesquelles rejoignent la fraternité et la solidarité africaines. A l’instar du Gouvernement de Côte d’Ivoire, il faut savoir raison gardée et attendre les explications de la CAF, dans un esprit de dialogueconstructif. »

Le GX se réjouit donc de ce que, les plus hautes autorités du pays ont choisi de maintenir cette compétition en Côte d’Ivoire, afin de relever le niveau des infrastructures sportives dans notre pays.

Le GX saisit cette occasion pour appeler l’attention du Ministère des Sports sur la nécessité de prévoir des aires de jeux de repli, pour les compétitions nationales de football, pendant la durée des travaux liés à la CAN 2023.

A cet égard, la réhabilitation du stade Robert Champroux(Abidjan) et des stades des villes de Katiola, d’Abengourou et de Daloa s’impose, pour palier la fermeture pour travaux, du stade Felix Houphouët-Boigny et du stade de la Paix de Bouaké.

Que Dieu protège le football ivoirien !

Fait à Abidjan, le jeudi 31 janvier 2019