Port d’Abidjan, prêt à accueillir des navires "sans limitation de longueur" (Hien Sié)

Yacouba Hien Sié, directeur général du port autonome d'Abidjan
Par Manuella Yapi
Publié le 21 février 2019 à 18:30 | mis à jour le 22 février 2019 à 02:01

Le Port autonome d’Abidjan (PAA) est désormais prêt à accueillir des "navires sans limitation de longueur", grâce à l’élargissement et l’approfondissement du canal de Vridi (sud de la ville) contre "250 m au maximum avant", a affirmé jeudi le directeur général Yacouba Hien Sié.

Le port d'Abidjan capable d'accueillir des navires contenant plus de 10.000 conteneurs

L’élargissement des "sections étroites de 200 m à 350 m et (l’approfondissement) des sections critiques de 14 m à 22 m", permet "l’accueil des navires sans limitation de longueur contre 250 m maximum avant" et la réception de "navires avec 16 m de tirant d’eau contre 12 m avant", a dit M. Hien, lors de la cérémonie d’inauguration du canal de Vridi élargi et approfondi, en présence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

"Ainsi les navires transportant 10.000 conteneurs au voyage pourront fréquenter notre port contre 3.500 conteneurs au voyage anciennement", a poursuivi le directeur, ajoutant que "le canal qui restait parfois fermé 10 heures par jour (…), ne le sera plus".

Les travaux d’élargissement et d’approfondissement de ce canal, dont la pose de la première pierre a eu lieu en octobre 2015, ont coûté 150 milliards et ont duré 37 mois.

Dans son allocution, M. Gon Coulibaly a affirmé que "les actions à mener" au niveau portuaire "ne visent pas seulement à permettre aux installations de pouvoir accueillir des navires de plus en plus grands, mais également à offrir aux opérateurs portuaires d’avantage d’espace de stockage et de manutention".

"Le port autonome d’Abidjan représente aujourd’hui 85% des échangs extérieurs de la Côte d’Ivoire et 75% des recettes douanières (et) les entreprises installées en zone portuaire et périportuaire représentent près de 60% du tissu industriel du pays", a relevé le Premier ministre, évoquant d’autres projets dont la "construction du 2e terminal à conteneurs" ou encore celle d’un "terminal céréalier".


En 2018, les trafics des ports d’Abidjan et de San-Pedro étaient "en hausse de 7,2% et 4,5%, pour se situer à 24 millions de tonnes et quatre millions de tonnes respectivement", selon Yacouba Hien Sié.