High-Tech : Huawei préparerait un futur sans Google ?

Le chinois Huawei préparerait son propre système d'exploitation pour gagner en autonomie
Par NELSON ZIMIN
Publié le 23 mai 2019 à 13:46 | mis à jour le 23 mai 2019 à 14:05

Chez Huawei l’heure est à la construction du futur sans Google. Après avoir été mis au ban par l’administration américaine, le groupe télécoms chinois se préparerait à rebondir de plus belle. Encore en laboratoire, à quoi ressemblera le prochain OS du groupe chinois ?

Un OS alternatif est en développement chez Huawei

Huawei a été placé par l'administration Trump sur une liste noire. Cela signifie que les entreprises américaines comme Google, Qualcomm ou Gorilla Glass qui fournissent d'importants composants ou services doivent cesser toute collaboration économique avec l'entreprise chinoise. Ce n'est pas nouveau, les fabricants de smartphones sont dépendants de l'écosystème mis en place par Google. Le défi le plus important concerne donc Android et les différentes applications de la firme californienne telles que Gmail, YouTube ou Google Play.

Pour réduire cette emprise, le groupe chinois prépare depuis plusieurs années un système d'exploitation alternatif. En 2016, le site américain "The information" indiquait qu'une équipe avait été mise en place avec d'anciens ingénieurs de Nokia pour préparer ce plan B. Rappelons qu'Android est un projet open source, Huawei peut donc en toute logique utiliser la version AOSP pour bâtir son nouvel OS, en revanche il ne peut pas s'appuyer sur les services de Google. Une situation qui sera vécue différemment suivant les marchés. Google tient une place prépondérante en Europe, en revanche elle est moindre en Asie et notamment en Chine. Mais selon nos confrères de CNET.com, ce Huawei OS serait loin d'être prêt. On imagine que Huawei ne s'attendait pas à se retrouver aussi vite au pied du mur...

L'année dernière, des pressions similaires avaient été mise en place par le gouvernement américain à l'encontre de ZTE, l'affaire c'était finalement réglé avec un gros chèque de 1,3 milliard de dollars. Que se passera-t-il cette fois entre pékin et Washington avec cette nouvelle alternative?



Articles les plus lus
02