Enseignant tabassé à l'université de Cocody: quelque chose se prépare

Un enseignant agressé à l'université de Cocody
Par K. Richard Kouassi
Publié le 02 juin 2019 à 19:30 | mis à jour le 02 juin 2019 à 19:30

Le professeur Julien Atchoa, enseignant à l'université de Cocody, a été agressé par des étudiants le jeudi 30 mai 2019. Les faits se sont déroulés à l'université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, autour de 20 heures 30. Suite à cette agression, les enseignants n'entendent pas restés sans rien faire.

Enseignant tabassé, une grève se prépare

Les enseignants de l' université de Cocody sont mécontents après l' agression de l'un des leurs par des étudiants dans la soirée du jeudi 30 mai 2019. Le professeur Julien Atchoa a été la cible d'étudiants qui l' ont tabassé alors qu' il quittait son bureau.

Les agresseurs de l'enseignant, armés d'armes blanches, ont débarqué à son bureau aux environs de 20 heures 30. Le professeur a cru bon de décliner son identité afin de leur faire comprendre sa présence sur les lieux. Malgré cela, ces individus se sont mis à le molester, puis à le dépouiller. Ils lui ont arraché son téléphone portable, son portefeuille et la clé de sa voiture. Les agresseurs sont repartis avec une somme d'argent et les cartes professionnelles et civiles de la victime.

Le professeur Julien Atchoa est le directeur du Centre d'études et de recherches en communication (CERCOM). Selon le docteur Yeo Kanabein Oumar, porte-parole du Collectif des enseignants-chercheurs (CODEC), "les actes ignobles et les décisions rétrogrades qu'ils subissent silencieusement et régulièrement dans cette université sans assistance" devraient interpeller tous les enseignants et enseignants-chercheurs.

Selon un document transmis à l'Agence ivoirienne de presse, les enseignants préparent un mot d'ordre de grève pour manifester contre l'insécurité à l'université Félix-Houphouët-Boigny de Cocody.

Le 30 janvier 2019, des étudiants de l'université Peleforo Gon Coulibaly de Korhogo, membres de l'Association des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (AGEECI), avaient agressé un enseignant et des apprenants. La violence dans les universités ivoiriennes constitue un réel problème qu'il faudra rapidement juguler.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
01