Côte d' Ivoire: Présidentielle 2020, Tiken Jah met en garde

Tiken Jah craint une crise en 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 juin 2019 à 15:30 | mis à jour le 19 juin 2019 à 15:30

Tiken Jah Fakoly est connu pour avoir une position très tranchée contre les hommes politiques ivoiriens. Le chanteur de reggae affiche très souvent son inquiétude à l' approche de la présidentielle de 2020. Le lundi 17 juin 2019, la star ivoirienne a appelé à éviter les pièges des politiciens.

Tiken Jah craint une autre crise postélectorale

La crise postélectorale de 2010-2011 a officiellement fait 3 000 morts en Côte d' Ivoire, selon les chiffres fournis par les autorités de la Côte d' Ivoire. Le douloureux souvenir de cette page sombre est encore dans les esprits des Ivoiriens. Tiken Jah Fakoly pense que chaque habitant du pays devrait se remémorer les crises qui ont frappé notre pays.

"J’ai passé toute une matinée à visionner les vidéos des différentes crises que mon pays la Côte d’ Ivoire a connu depuis 1993 et j’invite tous mes frères et sœurs ivoiriens à faire de même", a publié le reggaeman sur son compte Instagram. Pour le descendant de Fakoly, cela permettra aux Ivoiriens "de prendre conscience et d’apprécier la stabilité fragile du pays aujourd’hui".

Et Tiken Jah de préconiser : "Faisons tout pour éviter les pièges de certains hommes politiques, nous assistons à une lutte pour le pouvoir, qu’il faut distinguer du combat pour une Côte d’Ivoire unie. Honorons la mémoire des milliers de morts pour lesquels les coupables sont restés impunis !" Le chanteur avait déjà demandé à Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié à tirer les leçons du passé.


Tiken Jah, il faut le savoir, vient de mettre sur le marché son dernier album intitulé Le monde est chaud. A 50 ans, l'artiste ivoirien s'engage désormais dans la lutte contre le changement climatique. "Je me suis rendu compte que la planète est en train de nous parler. La nature n'a pas de voix, mais elle nous donne des signes. À nous de l'écouter, de l'analyser et de changer notre comportement. Dans des documentaires, j'ai vu les glaces fondre, j'ai vu les conséquences du réchauffement climatique en Afrique. [...] Je ne m'impose pas les chansons, ça me vient naturellement. J'ai décidé d'apporter ma modeste contribution au combat le plus urgent d'aujourd'hui", a expliqué Tiken Jah dans une interview accordée à Lapresse.ca.