Tiken Jah appelle Gbagbo, Ouattara et Bédié à tirer les leçons

Tiken Jah interpelle Gbagbo, Ouattara et Bédié
Par K. Richard Kouassi
Publié le 16 mai 2019 à 15:57 | mis à jour le 16 mai 2019 à 15:57

Tiken Jah est connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche. Invité de Radio France internationale (RFI) le mercredi 15 mai 2019, le reggaeman ivoirien n'a pas failli à sa réputation. Le chanteur a adressé un message à Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié.

Tiken Jah sans faux-fuyant

À l'approche de la présidentielle de 2020, Tiken Jah ne manque aucune occasion pour interpeller les principaux leaders politiques ivoiriens. "La Côte d'Ivoire est notre bien commun, la Côte d'Ivoire est notre héritage commun. Nous ne pouvons pas nous laisser prendre en otage par trois personnes. Nous devons absolument aller vers la paix et la réconciliation", a dit le descendant de Fakoly.

Pour l'auteur de la chanson "Mangecratie", Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié doivent "tirer les leçons des années 1999, 2002 et 2010. Tiken Jah estime que la Côte d'Ivoire, au regard de la crise postélectorale qu'elle a connue en 2011, devrait "conseiller les autres peuples.

"Je voudrais enfin, respectueusement dire au président Alassane Ouattara, au président Henri Konan Bédié, au président Laurent Gbagbo de renoncer à se présenter aux prochaines élections présidentielles et d’être des exemples pour l’Afrique, de rentrer dans l’histoire par la grande porte", a suggéré Tiken Jah Fakoly qui a soutenu que "la paix, la stabilité" de la Côte d'Ivoire dépendent de ces trois leaders.


Moussa Doumbia, de son vrai nom, a également commenté les changements de régimes survenus récemment en Afrique. Tiken Jah pense que le peuple algérien a démontré qu'il a réellement le pouvoir. "J'ai beaucoup aimé comment ils ont conduit ces manifestations... Pas de casses, ils ont manifesté, ils avaient un objectif. Ils ont réussi à faire démissionner Boutelfika, qui paraissait indéboulonnable. Le Soudan aussi. Je pense qu'aujourd'hui, ce qu'on constate, c'est qu'ils sont en train de démontrer que c'est le peuple qui a le pouvoir", a lancé l'artiste originaire d'Odienné (nord-ouest de la Côte d'Ivoire).



Facebook
Twitter
email
tel