Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du mardi 9 juillet 2019

Titrologie, les Eléphants arrachent leur qualification pour les 1/4 de finale

La titrologie du 9 juillet 2019, presse de Côte d'Ivoire
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 09 juillet 2019 à 08:40 | mis à jour le 09 juillet 2019 à 10:31

La titrologie de ce mardi 9 juillet 2019 est largement dominée par la victoire étriquée, mais très précieuse des Eléphants ivoiriens sur les Aigles du Mali en 8e de finale de la CAN 2019. La politique n'a toutefois pas été le parent pauvre de l'actualité du jour.

Titrologie, les Eléphants arrachent leur qualification pour les 1/4 de finale

"Dieu est Eléphant", a proclamé d'entrée Super Sport, pour évoquer la victoire de la sélection ivoirienne sur leur homologue du Mali. Ce fut une véritable victoire à la Pyrrhus, reconnaît le journal en indiquant que "les Aigles du Mali ont dominé" la rencontre. "Allons enfants de la patrie pour ramener la coupe", a renchéri l'Intelligent d'Abidjan, qui ne voit pas Ibrahim Kamara et ses poulains s'arrêter en si bon chemin. Le leitmotiv étant pour ce quotidien de pousser les joueurs ivoiriens jusqu'à décrocher le sacre final pour cette Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019. L'Inter, reconnaît cependant que "les Eléphants plument difficilement les Aigles du Mali".

L'interpellation cavalière de l'opposant Bamba Moriféré continue également de faire les chous gras de la presse ivoirienne. Citant les propos de Me Affoussiata Bamba, Générations nouvelles, croit savoir que "c'est une milice qui a mené les opérations". Soir Info, enfonce le clou en faisant "des révélations après la descente des hommes en cagoules à la résidence de l'opposant Moriféré". Dans les colonnes de Notre Voie, le professeur "Moriféré raconte sa tentative d'enlèvement".

La réforme de la CEI constitue par ailleurs le sujet d'actualité qui ne saurait être éludé par les journaux ivoiriens. Après l'adoption du projet de loi portant réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), les réactions se poursuivent au sein de la classe politique. "La Société civile dénonce le projet de loi de Ouattara", clame Notre Voie, dans son numéro du jour. L'ancien ministre Thierry Tanho évoque pour sa part, dans Le Temps, que sous la gouvernance d'Alassane Ouattara "c'est le règne de la médiocrité et de la terreur".

Quant à la présidentielle de 2020, les partis ivoiriens se mettent d'ores et déjà en ordre de bataille pour conquérir les électeurs. Alors que Le Nouveau Reveil, annonce que "le PDCI et le FPI étaient en conclave, hier (lundi, NDLR)", LG Info, croit savoir que ce n'est pas du tout la sérénité au RHDP unifié. Car, indique le tabloïd, "Ouattara veut dégommer Mabri, Ange Kessi et le Dg de l'ENA".

Le Rassemblement, barre quant à lui à sa Une "Guillaume Soro: un bel avenir politique gâché trop tôt. A l'inverse, "quelque chose d'inédit se prépare après la sortie de Laurent Gbagbo de prison", révèle Soir Info, dans ses colonnes. L'inter, qui s'est certainement abreuvé à la même source d'informations que son confrère du Groupe Olympe déclare : "Cinq mois après son acquittement : Une surprise faite à Gbagbo en Belgique".


Il y a donc à manger et à boire dans la titrologie ivoirienne de ce jour, tant les journaux abordent divers sujets d'actualité aussi captivants les uns que les autres.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp