CPI:Fatou Bensouda joue la montre, ce qui attend Gbagbo et Blé Goudé

Fatou Bensouda ne compte pas en rester là dans l'affaire Gbagbo-Blé Goudé à la CPI
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 18 juillet 2019 à 17:56 | mis à jour le 18 juillet 2019 à 17:56

La procureure gambienne de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a fait connaître sa décision de faire appel à la décision d’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé prononcée en première instance le 15 janvier dernier.

Procès Gbagbo-Blé Goudé : Fatou Bensouda fera appel de la décision des juges

L’affaire Laurent Gbagbo-Blé Goudé devant la Cour pénale internationale est encore loin de connaître son dénouement. Fatou Bensouda, la procureure de cette juridiction internationale a fait connaître aux juges de la chambre d’appel, sa volonté de faire appel à la décision d’acquittement, prononcée en première instance en janvier dernier, en faveur des accusés Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

L’ex-ministre de la Justice de la République de Gambie a, à cet effet, sollicité auprès des juges de la chambre d’appel dirigée par le juge nigerian Chile Eboe-Osuji, la prorogation du délai requis à cet effet qui est de 30 jours. La date du 10 octobre a été choisie par Fatou Bensouda pour déposer son avis d’appel et tout le mémoire d’appel pour le 9 décembre 2019.

« L’accusation demande respectueusement une prorogation du délai pour déposer un mémoire en vertu du règlement, une prorogation du délai pour déposer un mémoire en vertu du règlement à compter de 55 jours calendaires, ce qui équivaut à la durée des vacances judiciaires, du jour férié suivant le 10 août et d’un mois supplémentaire », a plaidé la procureure gambienne dans une requête adressée aux juges de la chambre d’appel.

Selon le porte-parole de la CPI, Fadi Abdallah, il n’est pas à exclure que le délai de 30 jours accordé à l’accusation à compter de la publication de la motivation écrite des juges de la chambre de première instance, pour faire appel, ne soit prorogé avec l’accord des juges de la chambre d’appel. Ce cas de figure, s’il se présentait, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé qui brûlent d’envie de regagner la Côte d’Ivoire après 8 années de séjour carcéral pour l’ancien président ivoirien et 5 ans pour l’ancien patron de la galaxie patriotique, devront encore patienter avant de voir se réaliser leur rêve .

Pour rappel, les juges de la chambre de première instance avaient décidé à la majorité, de l’acquittement des deux Ivoiriens, le 15 janvier 2019, des lourdes charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Il aura fallu six mois aux juges Cuno Tarfusser, Geoggroy Henderson et Herrera Carbuccia pour déposer devant les juges de la chambre d’appel, l’exposé écrit des motifs de l’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.