Maroc : Eboulement de terrain, 15 personnes décédées

Le Maroc endeuillé avec la mort de 15 personnes
Par K. Richard Kouassi
Publié le 26 juillet 2019 à 20:33 | mis à jour le 26 juillet 2019 à 20:46

Au Maroc, l'éboulement d'une montagne dû à une pluie torrentielle a causé la mort de 15 individus, dans le Sud de Marrakech, a-t-on appris ce vendredi 26 juillet 2019. Les faits se sont déroulés dans la nuit de mercredi 24 juillet 2019.

Le Maroc endeuillé par la mort de 15 personnes

Le Maroc a connu un drame avec la mort de 15 passagers d'une fourgonnette qui ont péri suite à l'éboulement d'une montagne, comme confirmé par Le Figaro. "Les victimes, onze femmes, trois hommes et un enfant, ont été retrouvées par les équipes de secours à l'intérieur d'un véhicule enfoui vingt mètres sous terre, dans une coulée de boue et sous des amas de rochers", a indiqué le média français, qui cite les autorité du Maroc. Le drame est survenu au sud de Marrakech, près du village d'Asni.

Les autorités locales ont laissé entendre qu'il n'y a eu aucun survivant. Le site maroc-hebdo.press.ma nous apprend que "de fortes averses orageuses ont frappé des zones montagneuses de la province d’Al Haouz à partir du mercredi 24 juillet 2019, provoquant un important éboulement et glissement de terrain ayant atteint près de 20 mètres de hauteur, particulièrement entre les points kilométriques 226 et 233 sur la route nationale No 7".

"Il a fallu aux secouristes plus de 30 heures avant d'extraire le véhicule, enseveli sous 20 mètres de terre et de boues. Les mauvaises conditions climatiques et le risque élevé de nouveaux éboulements ont compliqué les opérations d'intervention, a-t-on constaté sur place", précise lesinfos.ma.


"Une alerte météorologique avait annoncé des intempéries sur plusieurs provinces du Maroc, pays du nord de l’ Afrique qui connait très rarement des pluies en été. Mercredi soir, les pluies torrentielles ont provoqué une hausse du niveau des cours d’eau et des ruisseaux et un éboulement, selon les autorités marocaines", fait savoir letelegramme.fr.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp