Madagascar : Des puces électroniques pour vaincre le vol de bétail

Le vol du bétail est un problème récurrent auxquels font face les éleveurs de la Grande Île.

Les puces électroniques insérées dans le bétail à Madagascar.
Par Ange Atangana
Publié le 09 août 2019 à 14:54 | mis à jour le 09 août 2019 à 14:55

Comme promis par le président malgache Andry Rajoelina, des puces électroniques sont désormais insérées dans le bétail. Avec ce dispositif, les autorités entendent venir au bout du vol des bovidés.

Les puces électroniques permettent de localiser le bétail en cas de vol.

Comme promis lors de la campagne présidentielle, Andry Rajoelina va intensifier la lutte contre le vol de bétail va à Madagascar. Depuis quelques semaines, ces animaux se font insérer des puces électroniques. Ce dispositif permet de les localiser même s’ils sont volés.

Selon un vétérinaire interrogé par Africanews, les puces électroniques sont inhalées par voie orale par les animaux. Une fois dans leurs ventres, ces dispositifs géolocalisables y restent jusqu’à leur mort. Les puces sont reliées à un logiciel qui émet un signal pour retrouver le bétail lorsqu’il a disparu. A en croire les spécialistes, ces dispositifs ne « présentent aucun danger ni pour l’animal vivant ni pour la viande à consommer ».

Dans les trois prochains mois, ce sont 10 000 nouvelles puces électroniques qui seront insérées dans cette espèce animale. Conçues par la société malgache Genius Technology Company, ces puces ont une durée de vie de 7 ans. Ce qui correspond à la durée de vie moyenne du zébu, animal très prisé sur le marché noir du bétail à Madagascar. En 2017, 30 000 animaux ont été volés dans le pays.


La première phase de ce projet a permis de munir 50 bovidés de ces appareils. Le gouvernement espère insérer un demi-million de puces électroniques pour suivre plus de 2 millions de têtes de bétail. Ces micro-processeurs coûtent entre 6 et 7 dollars (3500 à 4100 francs CFA) et sont installés gratuitement.