Vladimir Poutine réalise une affaire de 2 milliards d'euros au Maroc

Vladimir Poutine va investir 2 milliards au Maroc
Par K. Richard Kouassi
Publié le 24 octobre 2019 à 15:55 | mis à jour le 24 octobre 2019 à 15:55

Vladimir Poutine a convié les dirigeants africains à Sotchi, pour le sommet Russie-Afrique. Le président russe reçoit les décideurs de l'Afrique du mercredi 23 au jeudi 24 octobre 2019. À l'occasion de la seconde journée du forum, l'homme fort de Moscou a signé un important accord avec les autorités marocaines.

Vladimir Poutine va investir 2 milliards d'euros au Maroc

Jeudi 24 octobre 2019, en marge du Forum Russie-Afrique, Vladimir Poutine a signé un accord portant sur la construction au Maroc d'un complexe pétrochimique dont la valeur est estimée à 2 milliards d'euros soit plus de 1 000 milliards de francs CFA. Les deux parties signataires étaient représentées par Youssef El Alaoui, directeur général de MYA Energy, pour le Maroc et Daniil Algulyan, président de la banque de développement de la Fédération de Russie (VEB) ainsi que Nikita Gusakov, vice-président du Centre russe pour l'exportation. MYA Energy précise dans un communiqué que l'accord est relatif à "la construction d’une raffinerie en utilisant l’expertise et les dernières technologies russes pour le raffinage et le stockage de produits pétroliers".

"Ce projet s’inscrit également dans une démarche respectueuse de l’environnement et permettra au Royaume de contribuer à la réglementation "IMO 2020" qui implique la réduction des émissions de soufre, dont le Maroc est signataire dans le cadre des engagements de la COP-22 à Marrakech", a poursuivi MYA Energy, qui soutient que "le développement et la réalisation du projet seront effectués par la société marocaine en partenariat avec différents acteurs russes dans le domaine et qui fourniront l’expertise, la technologie et le matériel performant afin de permettre au Royaume d’accentuer son leadership énergétique sur le continent africain et au niveau mondial. La nouvelle raffinerie produira dans un premier temps 100 000 barils par jour puis sa production atteindra la capacité de 200 000 barils par jour.


Pour sa part, VEB, qui a réagi sur son site officiel, précise que "le financement de ce projet sera effectué conformément au système de prêt interbancaire. À son tour, VEB est prêt à fournir des fonds pour l’achat par la partie marocaine d’équipements et de services auprès de fournisseurs et de sous-traitants russes. Le créancier direct de la société sera l'une des banques du Royaume du Maroc".



Facebook
Twitter
email
Whatsapp