Arrestation d'un Gendarme après la visite de Ouattara à Yamoussoukro

Un Gendarme écroué après des critiques contre sa hiérarchie

Un Gendarme écroué après des critiques contre sa hiérarchie
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 09 décembre 2019 à 15:47 | mis à jour le 09 décembre 2019 à 16:32

Un Gendarme a été écroué à la prison de l'escadron de Daoukro depuis le dimanche 8 décembre 2019. Il est reproché à ce Marechal des logis d'avoir publié sur les réseaux sociaux le traitement dont ils ont été l'objet, ses collègues et lui, lors de la visite du Président Alassane Ouattara à Yamoussoukro.

Un Gendarme écroué après des critiques contre sa hiérarchie

Vendredi 6 et samedi 7 décembre 2019, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié) organisait une cérémonie d'hommage à Félix Houphouët-Boigny, à Yamoussoukro. C'était à l'occasion du 26e anniversaire du décès du "Vieux". Un impressionnant dispositif sécuritaire avait alors été déployé dans la capitale politique et administrative de la Côte d'Ivoire, d'autant plus que le Président de la République, par ailleurs président du RHDP, Alassane Ouattara, était attendu à cette célébration.

Cependant, 24h après ladite cérémonie, MDL Moussa Dosso de l'Escadron de Daoukro, a été incarcéré par sa hiérarchie. Le jeune Gendarme avait en effet publié sur les réseaux sociaux, ses récriminations contre ses supérieurs qui les ont "affamés" lors de leur mission à Yamoussoukro. « Notez bien que durant les 72 heures de la mission, aucun élément de la 5e légion n’a reçu cette ration journalière, c’est la dernière nuit que sortent de nulle part ces pains et cartons de sardine. Perdiem, aucun centime reçu », a-t-il accusé.

Cette sortie de l'élément de la Maréchaussée n'a pas été du goût de sa hiérarchie qui l'a aussitôt sanctionné. « Il n’est pas question de laisser prospérer des accusations fantaisistes », s'insurge un proche du Général Alexandre Apalo Touré, Commandant supérieur de la gendarmerie, cité par Afriksoir. Et ce, en dépit des récriminations des parents et collègues de l'indélicat gendarme.


Notons que cette affaire continue de faire grand bruit au sein des Forces de défense et de sécurité (FDS). La question de la gestion des perdiems des éléments envoyés en mission n'échappe également pas au feu des critiques. Des pains secs sur une jeep de la gendarmerie ivoirienne, telle est l'image qui circule sur les réseaux sociaux pour illustrer cette affaire.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp