Titrologie: Revue de la presse ivoirienne du mercredi 22 janvier 2020

Titrologie : Revue de la presse ivoirienne  du mercredi 22 janvier 2020
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 22 janvier 2020 à 07:56 | mis à jour le 22 janvier 2020 à 07:56

Titrologie. L'affaire Guillaume Soro et celle des recommandations du Clergé catholique formulées au gouvernement dominent largement les Unes des journaux ivoiriens de ce mercredi 22 janvier 2020.

Titrologie : Gouvernement et Clergé catholique s'empoignent, Guillaume Soro et ses hommes dans les cordes

"Comment le parlement viole ses propres textes", écrit le confrère Le Temps à propos de la levée de l'immunité parlementaire de Guillaume Soro et de 5 de ses proches. "Aveuglé par sa haine contre Soro, Amadou Soumahoro se ridiculise", dénonce pour sa part le Courrier d'Abidjan.

Le confrère justifie sa thèse en se référant à une contribution du magistrat Ange Olivier Grah, relative à la décision prise "unilateralement" par les députés proches du pouvoir de lever l'immunité parlementaire de Guillaume Soro et de certains de ses proches en violation de la constitution ivoirienne et des règles qui regissent l'institution.

Ce que le camp Soro ne manquera d'ailleurs pas de dénoncer. "C'est une forfaiture qui augure des temps mauvais", réagi l'avocate Affoussiata Bamba à la manchette du confrère. "L'affaire Soro est une vaste comedie", relate Notre voie des propos du magistrat Ange Olivier Grah.

"Pourquoi la constitution n'a pas été violée", tente d'expliquer le Patriote. Outre l'affaire Guillaume Soro, le désaccord observé entre le Clergé catholique et le gouvernement autour des conditions pouvant garantir des élections apaisées, a également été largement relayé par les tabloïds ivoiriens.

"Appel à l'apaisement : Ouattara dechire les conseils de l'Eglise catholique", ecrit le Nouveau Reveil. "Gouvernement-Guides réligieux: Plus rien ne va!", s'exclame le Nouveau courrier.

Sur le même sujet, l'Expression croit savoir que l'Eglise catholique s'est officiellement substituée à l'opposition à travers son interpellation du régime.

"Les évêques prennent la tête de l'opposition ivoirienne", juge le journal après les critiques "acerbes" du clergé contre le régime Ouattara.


"Sidi Touré répond aux évêques", informe le Matin, avant de s'interroger: "L'épiscopale-a-t-il choisi son camp?", s'interroge le confrère.

L'actualité de ce mercredi 22 janvier, c'est aussi la sortie des partis de l'opposition membres des plateformes CDRP et EDS contre le projet de modifiction de la constitution, envisagé par le chef de l'Etat Alassane Ouattara.