Guillaume Soro annonce des jours sombres pour Alassane Ouattara

Levée de son immunité, Guillaume Soro promet un avenir
Par K. Richard Kouassi
Publié le 21 janvier 2020 à 11:36 | mis à jour le 21 janvier 2020 à 14:51

Guillaume Soro est monté au créneau devant la levée de son immunité parlementaire ainsi que celle de cinq députés proches de lui. Le député de Ferké, après avoir pris acte de la décision de l'Assemblée nationale, a réagi via son compte Twitter. L'ex-patron de l'hémicycle ivoirien a prédit des jours sombres au régime d'Alassane Ouattara.

Levée de son immunité, Guillaume Soro promet un avenir "amer" à Ouattara

Dans un arrêté publié le lundi 20 janvier 2020, l'Assemblée nationale ivoirienne a annoncé la levée de l'immunité parlementaire de six députés. Il s'agit de Camara Loukimane, Kando Soumahoro, Lobognon Agnima Alain Michel, Soro Kanigui, Soro Kigbafori Guillaume et Yao Soumaïla. La décision a été prise suite à une requête formulée par le groupe parlementaire RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix). La note précise que l'immunité parlementaire de ces députés "est levée suite à un vote au scrutin secret des membres du bureau de l'Assemblée nationale, conformément à l'article 49 de règlement de l'Assemblée nationale".

Il faut noter qu'à l'exception de Guillaume Soro, les autres députés, interpelés le lundi 23 décembre 2019, sont poursuivis pour des faits de troubles à l'ordre public. En effet, le jour des faits, ces soroistes étaient réunis au siège du mouvement politique Générations et peuples solidaires (GPS) dans l'objectif de tenir une conférence de presse portant sur le retour manqué de leur mentor à Abidjan. Ils ont été conduits au parquet d'Abidjan avant d'être déférés plus tard à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA). On apprendra quelques jours après qu'Alain Lobognon a été transféré à la prison de Grand-Bassam quand Koné Kamaraté Soulmeymane dit Soul To Soul et Babou Traoré ont été conduits à celle de Toumodi.


Pour sa part, Guillaume Soro est menacé par un mandat d'arrêt international. Le pouvoir d' Alassane Ouattara l'accuse d'avoir tenté de déstabiliser la sureté de l'État. Le député de Ferké vit un exil forcé en Europe. Il n'a pas manqué de réagir face à la levée de son immunité parlementaire. "L’histoire nous enseigne que lorsqu’on s’abandonne à autant d’euphorie et d’esbroufe les désillusions des lendemains n’en sont que plus amères. GPS reprend tes esprits marche sur le chemin de la victoire", a-t-il publié sur son compte Twitter.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Carmen Sama, la veuve de Dj Arafat, ''débarque'' chez Molaré
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Rap Ivoire: Vers la dislocation du groupe Kiff no Beat ?