COSIM: Qui veut jeter le Cheik Boikary Fofana à la vindicte populaire?

Cheick Boikary Fofana, président du COSIM
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 21 janvier 2020 à 18:41 | mis à jour le 21 janvier 2020 à 18:41

Le bureau exécutif du Conseil supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques (COSIM), est sorti de son silence pour mettre fin à des propos haineux circulant sur les réseaux sociaux attribués à son président, le Cheik Boikary Fofana.

Le COSIM fustige des propos « diffamatoires » et « attentatoires » attribués au Cheick Boikary Fofana

Des propos attribués à l’Imam Boikary Fofana, président du COSIM, suscitent depuis ce mardi 21 janvier 2020, une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Le guide de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire, selon ces propos, s'en serait pris aux conclusions de la dernière conférence épiscopale tenue à Korhogo, invitant le chef de l’État Alassane Ouattara et le gouvernement à poser des actes allant dans le sens de l’apaisement et de la cohésion sociale.

Selon un communiqué du COSIM, ces propos attribués au Cheick Boikary Fofana, rélèvent purement et simplement de l'imaginaire de leurs auteurs qui veulent semer la division entre les communautés réligieuses. « Ces publications tendancieuses, imaginaires, diffamatoires et attentatoires à la cohésion sociale, sans sources fiables, sont de nature à jeter le discrédit sur le guide réligieux et l’ensemble de la communauté musulmane », a dénoncé le Bureau exécutif du COSIM.

Au nom de son premier responsable, le COSIM a réitéré son engagement à travailler dans le sens du dialogue interreligieux et au maintien de la paix et de la cohésion sociale. « Le COSIM qui fait du dialogue interreligieux une priorité, a toujours appelé à la retenue afin que les différentes crises sociopolitiques qu’a connues la Côte d’Ivoire ne se transforment pas en une crise inter-religieuse. Le COSIM et l’ensemble des Imams continuent de prier et d'œuvrer au quotidien pour la paix et la cohésion entre tous les fils et toutes les filles de la Côte d’Ivoire », a déclaré l'organisation réligieuse.


Qui se cache derrière ces propos haineux attribués au Cheick Boikary Fofana sur les réseaux sociaux? Même si le COSIM dément avec véhémence ces publications tendancieuses, il importe tout de même qu'une enquête soit ouverte afin de trouver les auteurs de celles-ci.




Articles les plus lus