Du nouveau dans l'affaire des armes découvertes chez Soul to Soul

Voici l'origine des armes découvertes chez Soul to Soul

Voici l'origine des armes découvertes chez Soul to Soul
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 07 mai 2020 à 17:50 | mis à jour le 07 mai 2020 à 18:46

Mai 2017, une impressionnante cache d'armes est découverte chez Souleymane Kamaraté Koné dit Soul to Soul lors d'une vague de mutineries à Bouaké. Le mis en cause est arrêté et incarcéré avant d'être gracié par une ordonnance d'amnistie, mais l'affaire est loin d'avoir livré tous ses secrets.

Voici l'origine des armes découvertes chez Soul to Soul

La cache d'armes découverte chez Souleymane Kamaraté Koné dit Soul to Soul à Bouaké en 2017 a fait couler beaucoup d'encre et de salive. Convoqué à la brigade de recherches de la gendarmerie, le chef du protocole de Guillaume Soro avait clairement indiqué « qu'il n'était ni l'acquéreur ni le propriétaire de ces armes ».

N'empêche qu'une procédure avait été ouverte contre lui. Placé sous mandat de dépôt, il a par la suite été libéré à la faveur d'une ordonnance d'amnistie prise par le Président Alassane Ouattara, en août 2018.

Exactement trois années après les faits, le Capitaine Souleymane Zébré, ancien militaire burkinabè et ancien membre des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) a tenu à dire sa part de vérité sur l'origine de ces armes.

« Les armes découvertes chez Soul to Soul appartiennent au pouvoir actuel, puisque ce sont les mêmes fonds que j’ai reçus qui ont fait venir les armes et le matériel roulant pour pouvoir prendre l’assaut à Abidjan », a-t-il déclaré dans une interview avec Francklin Nyamsi, plubliée mercredi sur les réseaux sociaux.

Avant d'ajouter : « J’ai même dit dans mes dépositions dans mon PV qui est à la gendarmerie qu’ils s’en prennent à Soul pour rien. Soul ne sait même pas faire la différence entre munitions de AK 47 et munitions d’un PA. »

Poursuivant dans ses révélations, l'ancien président du Conseil représentatif des occupants (essentiellement issus de la communauté burkinabè) du parc du Mont Péko enfonce le clou :

« C’est bien moi et des collaborateurs qui avons géré ça. Avec toute la garde rapprochée de Guillaume Soro, on a travaillé ensemble à l’EFA (École des forces armées). Soul a donné sa maison pour que ça serve de transit pour amener les armes au Golf hôtel pour prendre l’assaut à Abidjan. C’est comme ça que les armes se sont retrouvées chez lui. Je l’ai même indiqué dans mon rapport qui est à la gendarmerie. »

« Les armes qui étaient stockées chez Soul to Soul à Bouaké font partie du même stock pour lequel Ibrahim Ouattara (Téné Birahima Ouattara, frère cadet du Président Ouattara, Ndlr) vous a donné les moyens pour faire l’acquisition et la dotation ? » interrogea le Professeur Nyamsi.

Là encore, Souleymane Zébré a mis à nu des secrets du régime. Après une réponse affirmative à la question de son interlocuteur, le capitaine se met à citer les personnes informées de la présence de ces armes en ces lieux :


« Ibrahim Ouattara le sait. Le Général Soumaïla Bakayoko, l’ancien Chef d’état-major, en son temps, le savait. Et Guillaume Soro. »

La réaction de ces personnes citées sont donc attendues afin d'en savoir davantage sur cette affaire qui est loin d'avoir livré tous ses secrets.

Notons à toutes fins utiles que toutes ces armes ont été acquises en violation de l’embargo imposée à la Côte d’Ivoire par les Nations Unies en 2004.






Articles les plus lus