Candidat à la présidentielle : Le secret de Bédié pour s'imposer au PDCI

Comment Bédié maintient sa domination au PDCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 29 juin 2020 à 19:20 | mis à jour le 29 juin 2020 à 19:53

Henri Konan Bédié a une chance de prendre sa revanche sur l'histoire, après avoir été renversé par un coup d'Etat militaire le 24 décembre 1999. Chassé du Palais présidentiel par Robert Guei et ses "jeunes gens", le natif de Daoukro n'a jamais digéré ce pan de sa vie. Candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020, "N'zuéba" a la possibilité de reprendre les commandes. Et pourtant, nombreux sont ceux qui se sont mis à rêver de voir l'ex-président faire la passe aux jeunes loups de son parti politique. Mais comment arrive-t-il à s'imposer au sein du Parti démocratique de Côte d'Ivoire depuis toutes ces années ?

Comment Bédié maintient sa domination au PDCI

Les cadres du Parti démocratique de Côte d'Ivoire qui ont voulu porter les couleurs du PDCI à la présidentielle du 31 octobre 2020 ont vite fait de taire leurs ambitions devant la détermination d'Henri Konan Bédié de rester le seul maitre à bord du navire. Jean-Louis Billon, Thierry Tanoh, Kouadio Konan Bertin. Voici des noms qui circulaient sous les manteaux pour représenter le "vieux" parti à la prochaine bataille électorale.

Tidjane Thiam était également annoncé en tant que candidat du parti septuagénaire. À l'arrivée, le "bouddah" de Daoukro a fini par écarter tous ces jeunes prétentieux. À l'exception de Kouadio Konan Bertin dit KKB qui a pris sur lui de défier son "père" lors de la convention prévue en juillet prochain. Quand il échangeait avec les responsables des structures et bases du PDCI, le samedi 20 juin 2020, Henri Konan Bédié a accepté volontiers la demande de ses interlocuteurs de briguer la magistrature suprême. L'ancien président ivoirien a affirmé qu'il voyait cette "demande de candidature comme une mission de salut public découlant d'une attente forte de la base".


Mais comment s'y prend-il pour régner en maitre au sein du parti dont il a la charge depuis le décès de Félix Houphouët-Boigny, le premier président de la République de Côte d'Ivoire ? Selon Jeune Afrique, si Bédié parvient à maintenir sa domination sur le PDCI, c'est en grande partie parce qu'il est le principal financier du parti. L'ex-allié d'Alassane Ouattara est également l'un des plus anciens membres de cette formation politique, et cela lui vaut d'être beaucoup respecté par les autres cadres.