Titrologie ou revue de la presse ivoirienne du mercredi 15 juillet 2020

Titrologie ou revue de la  presse ivoirienne du mercredi 15 juillet 2020
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 15 juillet 2020 à 08:46 | mis à jour le 15 juillet 2020 à 08:46

L’hommage national rendu, mardi 14 juillet, au défunt Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, occupe une place de choix dans la titrologie de ce mercredi 15 juillet 2020.

Titrologie : "Le dernier voyage de Gon a commencé, Des jours sombrent s’annoncent au RHDP"

«La nation dit grand merci à son serviteur », ouvre l’Expression. Qui ajoute que l’ex-Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a été élevé, ce mardi à titre posthume, à la dignité de Grand-croix de l’ordre national.

« AGC inoubliable et irremplaçable ! », s’exclame pour sa part, Le Matin. Informant également que plusieurs personnalités dont le président sénégalais Macky Sall, des chefs de gouvernements et des ministres de pays amis dont Jean Yves Le Drian de la France, ont pris part à cet évènement rempli de "d'émotion et de consternation".

« Que de larmes, que de pleurs », commente Le Patriote. « Je ne peux me résoudre de parler de lui au passé », relate Le Mandat qui reprend des propos de la Grande chancelière, Henriette Dagri Diabaté.

Ce mercredi 15 juillet 2020, Amadou Gon Coulibaly recevra les hommages de sa famille politique, le RHDP, au Parc des sports de Treichville.

Outre l'hommage de la Nation à son ancien Premier ministre, figure à la Une de l'actualité, le tête-à-tête entre le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, et l'émissaire du président français, Jean Yves Le Drian.

« La France coupe l’herbe sous les pieds des caciques du RHDP », informe le Quotidien d’Abidjan. « Pourquoi Ouattara ne peut être candidat », tente d’expliquer Dernière Heure Monde.

Notre Voie se penche sur les « gros soucis » qu’aurait actuellement Alassane Ouattara, à moins de 4 mois de la tenue du scrutin présidentiel. « Sale temps pour Ouattara : La France dit encore Non à un troisième mandat», révèle Le temps.


«Suspicions et méfiance généralisée au RHDP », ajoute Soir Info, depuis la démission de Duncan. Et le Nouveau Courier de conclure: « Des jours sombres s'annoncent pour le régime. »