Quatre tonnes de médicaments prohibés saisies à Daloa

Des médicaments prohibés saisis à Daloa par la police
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 septembre 2020 à 18:22 | mis à jour le 17 septembre 2020 à 18:32

Les agents de la Police des stupéfiants et des drogues viennent de frapper un grand coup à Daloa, une ville située dans le Centre-ouest de la Côte d'Ivoire. Un véhicule chargé de produits prohibés a été intercepté le mercredi 16 septembre 2020.

Des médicaments prohibés saisis à Daloa par la police

Malgré la ferme volonté des autorités ivoiriennes de vouloir mettre fin au trafic de Médicaments de qualité inférieure et falsifiés (MQIF), des individus persistent à vouloir faire circuler ces produits prohibés sur le territoire de la Côte d'Ivoire. C'est le cas pour les nommés KZ, âgé de 26 ans, convoyeur de profession et DM, 31 ans, qui exerce en tant que conducteur. Le mercredi 16 septembre 2020, ils sont tombés dans les filets de la Police des stupéfiants et des drogues alors qu'ils convoyaient quatre tonnes et 256 kg de produits interdits.

Selon la Direction générale de la police nationale qui donne l'information, les agents de la Police des stupéfiants et des drogues de Daloa ont exploité une des informations anonymes. Les policiers ont intercepté le véhicule conduit par KZ et DM. Lors du contrôle, les éléments chargés de la lutte contre le trafic des stupéfiants découvrent que le camion est doté d'un double fond dissimulé par des produits vivriers, notamment des bananes, des épis de maïs et du riz. Sans perdre de temps, les agents de police ouvrent le double fond. Ils y découvrent 57 colis de Médicaments de qualité inférieure et falsifiés dont le poids total est estimé à quatre tonnes et 256 kg. Les deux occupants du véhicule sont immédiatement mis aux arrêts.


Il faut rappeler que fin janvier 2020, Aka Aouélé Eugène, le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, avait saisi plus de trois tonnes de faux médicaments. Le président du conseil régional du Sud-Comoé avait indiqué que ses services feraient des "propositions pour réduire considérablement ce trafic dangereux pour la santé de nos populations". En mai 2019, la police avait découvert de faux médicaments dissimulés dans un camion de manioc dans la commune de Poer-Bouët.




Articles les plus lus