Mali : Libération de plusieurs prisonniers djihadistes

Des djihadistes remis en liberté au Mali
Par K. Richard Kouassi
Publié le 05 octobre 2020 à 16:06 | mis à jour le 05 octobre 2020 à 18:27

Lundi 5 octobre 2020, on apprend qu'au Mali, une centaine de djihadistes a été libérée. Les autorités maliennes ont pris cette décision afin de favoriser la mise en liberté d'otages au Sahel dont Soumaïla Cissé et la Française Sophie Pétronin. Selon certaines informations, des négociations sont en cours pour leur libération.

Des djihadistes remis en liberté au Mali

"Les prisonniers ont été relâchés dans le secteur de Niono (centre) et dans la région de Tessalit (nord) vers où ils ont été acheminés par avion", confie un responsable des services sécurité maliens à l'Agence France presse (AFP). L'information est tombée peu avant l'après-midi du lundi 5 octobre 2020. Ce sont une centaine de djihadistes qui ont été libérés au Mali par les autorités du pays.

"Dans le cadre de négociations pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et de Sophie Pétronin, plus d’une centaine de prisonniers djihadistes ont été libérés ce week-end sur le territoire malien", a précisé une personnalité qui prend part aux négociations. Le site valeursactuelles.com nous fait savoir que les prisonniers ont été libérés à Niono, dans le centre du Mali, ainsi que dans la région de Tessalit (nord), avant d'être acheminés en avion. Un élu local a confirmé la libération des prisonniers.

Des informations laissent entendre que la libération de ces djihadistes intervient au moment où des négociations sont entamées pour la libération du Malien Soumaïla Cissé et la Française Sophie Pétronin. Notons que Sophie Pétronin, une humanitaire française, a été enlevée au Mali, précisément à Gao, le 24 décembre 2016. Sa dernière apparition dans une vidéo date de mi-juin 2018. Soumaïla Cissé, lui, est un homme politique malien et ancien chef de l'opposition parlementaire a été kidnappé le 25 mars 2020.


Il faut noter qu'au Mali, le régime d' Ibrahim Boubacar Keita (IBK) a été renversé le 18 août 2020. Le pays est désormais dirigé par le colonel à la retraite Bah Ndaw, qui a prêté serment en septembre.




Articles les plus lus