Soubré : Deux individus simulent une attaque de coupeurs de route

Une fausse attaque de coupeurs de route découverte à Soubré
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 octobre 2020 à 19:48 | mis à jour le 08 octobre 2020 à 19:56

À Soubré, deux individus ont simulé une attaque de coupeurs de route dans l'objectif d'empocher la rondelette somme de 1 847 000 francs CFA appartenant à la société pour laquelle ils travaillent. Les deux larrons n'ont pu convaincre les gendarmes en poste à Okrouyo qui ont découvert la supercherie, a-t-on appris auprès de la gendarmerie nationale.

Une fausse attaque de coupeurs de route découverte à Soubré

Deux employés d'une société basée à Soubré, dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire, rêvaient de faire fortune sans travailler honnêtement. Après avoir réfléchi, ils ont décidé de mettre un plan en action afin de gagner de l'argent assez rapidement. Lundi 5 octobre 2020, les deux individus répondant aux initiales KK et KKY ont pour mission d'effectuer une livraison de boissons à Gueyo, une localité située dans la région du Nawa. KK est le chauffeur tandis que KKY occupe le rôle d'apprenti.

Au lieu d'exécuter la tâche qui leur est confiée, les deux compères décident de simuler une attaque de coupeurs de route afin de garder par-devers eux la recette du jour, s'élevant à 1 847 0000 francs CFA. Une fois de retour à la société, aux environs de 22 heures, KK et KKY foncent en direction de la gendarmerie d'Oukroyo et confient aux gendarmes en service qu'ils ont été victimes de braquage. Les agents de la maréchaussée ne croient pas un traitre mot de l'histoire montée de toutes pièces par les plaignants.


Les gendarmes doutent de la véracité des faits racontés par KK et son compagnon. Ils les soumettent à un interrogatoire corsé. Au bout du compte, les gendarmes auront raison. Ils passent le camion au peigne fin et découvrent la recette dissimulée entre les casiers de boissons. Tout confus, les employés sont contraints de reconnaitre que toute l'histoire a été inventée. Notre source nous indique les fonds ont été remis à l'employeur et les deux malfrats ont été placés en garde à vue.




Articles les plus lus