Décès de Fambaré Ouattara Natchaba : Faure Gnassingbé inconsolable

Faure Gnassingbé pleure Fambaré Natchaba
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 16 octobre 2020 à 12:00 | mis à jour le 16 octobre 2020 à 14:30

Fambaré Ouattara Natchaba a tiré sa révérence, ce jeudi 15 octobre, à la suite d'une longue maladie. Le Président Faure Gnassingbé éprouve une profonde douleur pour cette disparition de son ancien chef du Parlement.

Faure Gnassingbé pleure Fambaré Natchaba, un « vaillant homme d'État »

Le Togo est en deuil. L'un de ses plus illustres fils vient de franchir la porte de l'immortalité. Professeur Fambaré Ouattara Natchaba est en effet décédé, ce jeudi, au pavillon militaire du Centre hospitalier universitaire (CHU) Tokoin de Lomé. Évacué en France, où il avait été longuement hospitalisé, l’ancien Président de l’Assemblée nationale togolaise est finalement rentré au pays, le week-end dernier, pour continuer sa convalescence.

Professeur de droit à l’Université de Lomé, l'ex-PAN était au coeur des modifications constitutionnelles intervenues en 2003 ayant permis à feu le président Gnassingbé Eyadema de briguer un troisième mandat. À 75 ans, l'ancien patron des Députés togolais laisse derrière lui un peuple inconsolable. Son fils, Kankan Malick Natchaba, ministre et Secrétaire général du Gouvernement togolais, l'est tout aussi.

Devant cette grande perte, Faure Gnassingbé, a tenu à rendre un hommage appuyé au natif de Gando. « C'est avec tristesse que j'ai appris le décès de M. Fambare Ouattara Natchaba. Je salue la mémoire d'un vaillant et combatif homme d'État qui s'est consacré au service à la nation. À toute la famille éplorée, je présente mes condoléances et celles du peuple togolais », a tweeté le Président togolais.


A noter qu'après le décès du Gnassingbé Eyadema, Fambaré Natchaba était le dauphin constitutionnel en sa qualité de Président de l’Assemblée nationale pour assurer l'intérim de la vacance du pouvoir. Mais il a été écarté au profit du président Faure Gnassingbé et contraint à l’exil au Bénin, avant d’être autorisé à rentrer au Togo.




Articles les plus lus