"Des miliciens mobilisés par Guillaume Soro pour créer du désordre"

Guillaume Soro a-t-il prépositionné des miliciens armés pour créer le désordre en Côte d’Ivoire lors de la présidentielle du 31 octobre ?
Par David Yala
Publié le 25 octobre 2020 à 08:54 | mis à jour le 25 octobre 2020 à 20:31

Guillaume Soro ne serait pas étranger dans les affrontements survenus dans la circonscription de Dabou ces derniers jours, et ayant entrainé la mort de 16 personnes, 67 blessés et d’importants dégâts matériels. Il en serait même le commanditaire.

Guillaume Soro a-t-il prépositionné des miliciens armés pour créer le désordre en Côte d’Ivoire lors de la présidentielle du 31 octobre ?

Les premières enquêtes sur les violents événements survenus à Dabou, sont sans appel. C'est l'ancien président de l'Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, actuellement en exil en France, qui aurait commandité l'attaque des populations par un groupe d'individus armés qu'il a fait venir à Dabou.

Du lundi 19 au mercredi 21 octobre 2020 en effet, la circonscription de Dabou a été le théâtre d’incidents d’une extrême gravité. Ces faits se sont caractérisés par les atteintes à la vie, à l’intégrité physique des personnes ainsi que de leurs biens, à l’entrave à la liberté de circulation, aux pillages et incendies.

Le bilan de ces évènements se présente comme suit: ▪ 16 décès ; ▪ 67 blessés ; ▪ 03 maisons d’habitation et 01 ferme avicole incendiées ; ▪ 10 véhicules de transport en commun incendiés ; ▪ plusieurs biens emportés dans le village de Agneby et Kpass ; ▪ 52 individus interpellés ; ▪ 12 fusils calibre 12 et 70 machettes saisis.

Selon le gouvernement ivoirien, les premières investigations ont révélé que ces actes ont été suscités, avec la présence d’individus non résidents dans la localité, qui ont indistinctement porté atteinte à l’intégrité physique et aux biens des membres des deux communautés, en ayant pour sombre dessein de créer un conflit intercommunautaire.

Même si les investigations se poursuivent en vue de rechercher et d’interpeller aussi bien ceux qui commettent personnellement ces actes, que ceux qui incitent à les commettre en donnant des instructions ou en suscitant leur réalisation par des promesses de moyens financiers, le président Alassane Ouattara, lui, est convaincu que c'est Guillaume Soro qui en est l'instigateur.


Dans une interview accordée au journal du dimanche (JDD), le chef de l'État sortant, candidat à sa propre succession, est formel sur les meneurs des violences à Dabou.

"J'ai demandé une enquête sur ces évènements. Apparemment, des personnes extérieures à la ville, des miliciens ont été mobilisés par Guillaume Soro pour créer du désordre et montrer que la Côte d’Ivoire était à feu et à sang. Nous avons envoyé la Gendarmerie et une section de l'armée pour nettoyer la zone", a déclaré le président Ouattara.




Articles les plus lus