Roch Kaboré : "Le peuple burkinabè a fait preuve de maturité"

Roch Kaboré :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 novembre 2020 à 11:18 | mis à jour le 27 novembre 2020 à 11:18

Selon les chiffres fournis par la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Roch Kaboré a remporté l'élection présidentielle. Le président sortant a obtenu 57,87 % des voix devant Eddie Komboïgo (15,48 %) et Zéphirin Diabré (12 %). Après sa réélection, il a salué le peuple burkinabè pour sa "maturité".

Roch Kaboré engagé pour un autre combat

Roch Kaboré demeure à la tête du Burkina Faso pour cinq ans. Nouvellement élu à l'issue de l'élection présidentielle du dimanche 22 novembre 2020. Le président sortant n'a pas eu de difficulté pour s'imposer dès le premier tour. En effet, il a récolté 57,87 % des voix et rempile pour un autre mandat. "Nous venons de montrer à la face de l'Afrique et du monde, à travers cette élection conduite sans violence, et de manière républicaine, que le peuple burkinabè a fait preuve de maturité, de résilience et d'amour pour la patrie", a-t-il écrit sur Twitter.

Dans son premier message après sa réélection, Roch Kaboré a affirmé qu'il accueille les résultats provisoires du scrutin présidentiel avec "humilité et grande émotion". "Je voudrais dans un premier temps vous traduire toute ma reconnaissance au peuple burkinabè, tant de ceux de l’intérieur que de la diaspora pour leur engagement et la foi qu’ils ont en la démocratie", s'est-il exprimé. Le numéro un burkinabè estime que l'élection du 22 novembre 2020 "a un caractère historique", car elle s'est déroulée dans un contexte d'insécurité, mais aussi parce que "c’est la première fois que des Burkinabè de la diaspora participent aux élections".


"Évidemment dans toute élection, il y a un vainqueur, il y a des gens qui ont perdu, mais cela ne doit pas détourner le fait que nous sommes tous des Burkinabè aspirant à construire ensemble un Burkina Faso meilleur pour l’ensemble des populations", a poursuivi Roch Kaboré. Il s'est engagé à accorder une place de choix aux questions sécuritaires, de réconciliation nationale, de développement et de l’amélioration des conditions de vie des Burkinabè.






Articles les plus lus