Drame à Abobo Sogefhia: Un match de maracana fait 1 mort

Abobo Sogefhia, Week-end tragique le dimanche 20 décembre 2020,
Par Eugène SAHI
Publié le 23 décembre 2020 à 14:32 | mis à jour le 23 décembre 2020 à 14:32

Week-end tragique à Abobo Sogefhia, le dimanche 20 décembre 2020, lorsqu’une bagarre éclate entre supporters de deux équipes opposées lors d’une finale de football (maracana).

Abobo Sogefhia: Un jeune homme perd la vie au cours d'un match

Un corps sans vie, le front fracassé, face contre terre, le corps ensanglanté de la victime âgée d'une vingtaine d'années, gisait près d'un petit bassin au niveau du quartier Sogefhia, lundi matin.

Selon le site de faits divers ivoiriens, Police secours, l'émoi s’est saisi des riverains du quartier Abobo Sogefhia, lundi, à la découverte de cette scène macabre dans leur quartier habituellement paisible.

Mais comment en est-on arrivé là ?

Informée de la situation, la police s'est aussitôt lancée dans une enquête de voisinage pour comprendre réellement les circonstances du drame.

L’efficacité des agents de police du 13ème arrondissement affectés à cette enquête, va rapidement s’avérer payante pour comprendre les faits.

Dimanche après-midi, toujours selon la même source, le jeune homme faisait partie d'une bande de supporters opposés à une autre, au cours de la finale d'un tournoi de foot de rue communément appelé maracana, au terrain de la Sogefhia, explique le média.


Très vite, les esprits ont commencé à s'échauffer entre les deux camps venus des secteurs dits "Désert" et la "grande gare". Une rixe aux conséquences dramatique va soudainement éclater, dans laquelle le jeune homme s’en sortira gravement blessé à la tête, poursuit Police secours.

Mais au lieu de se rendre dans un hôpital pour des soins, selon les témoignages, l'individu a préféré se replier dans un lieu où il succombera plus tard de sa blessure.

En attendant que les agresseurs de la victime soient arrêtés et traduits devant un tribunal pour répondre de leurs actes, les proches ont été informés du décès, lundi matin, puis le commissariat du 13ème arrondissement a ordonné le transfèrement de la dépouille mortelle par les pompes funèbres dans une morgue.






Articles les plus lus