Mohammed VI n’est pas du tout content en ce début d’année 2020. En visite surprise sur un important chantier à Fès, le roi marocain était fort surpris de constater les retards dans l’exécution des travaux, apprend-on du site Akhbarona,

Mohammed VI en colère, vers des sanctions contre l’exécutant d’un projet

Depuis son accession au trône dans le Royaume chérifien, Mohammed VI ne cesse de tirer son pays vers les sommets de l’émergence. Outre les grands marchés décrochés par des entreprises marocaines dans de nombreux pays, notamment en Côte d’Ivoire où le Maroc est classé en tête des investisseurs étrangers, le Roi marocain s’est lancé dans de grands travaux dans son royaume.

C’est dans cette dynamique que le successeur du Roi Hassan II a initié un grand projet de développement à Fès, la capitale spirituelle du Maroc. Après quelques jours de vacances dans sa résidence de la ferme royale de Douiyet en cette période de fin d’année et de début de Nouvel An, le Roi Mohammed VI, en visite surprise sur le site de réalisation de ce projet, dont le confrère ne nous livre pas les détails, a été désagréablement surpris de constater une véritable lenteur dans la conduite dudit projet.

Outré par ce retard, le Souverain a, dans un premier temps, exprimé son mécontentement aux différentes parties concernées dans la mise en oeuvre de ce projet, avant d’ouvrir une enquête, non sans avoir préalablement suspendu le responsable de suivis de ce chantier. Ces enquêtes pourraient déboucher sur d’autres sanctions à l’encontre de toutes les personnes qui pourraient être perçues comme les responsables de ces retards. 

Le roi Mohammed VI, faut-il le rappeler, a lancé une véritable offensive diplomatique afin de hisser son pays parmi les grands de ce monde. C’est à juste titre qu’il avait présidé, quelques jours avant la fin d’année, la signature de l’accord tripartite historique entre le Maroc, les États-Unis et Israël.