Cybercriminalité : Un ado de 16 ans "prisonnier" de 4 brouteurs

Cybercriminalité  : un ado de 16 ans prisonnier de 4
Par K. Richard Kouassi
Publié le 03 février 2021 à 18:16 | mis à jour le 03 février 2021 à 19:12

La Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) a mis la main sur quatre cybercriminels, communément appelés "brouteurs" dans la commune d'Abobo. Ces délinquants avaient réussi à faire tomber un adolescent de 16 ans dans leur filet.

Fin de parcours pour des adeptes de cybercriminalité

La nommée YK, d'origine européenne et installée en Côte d'Ivoire, mène une vie tranquille avec son fils MT âgé de 16 ans. Cette mère de famille est aux petits soins de son garçon et veille à ce qu'il ne manque de rien. À l'image des autres adolescents de son âge, le jeune homme passe beaucoup de temps sur la toile. Malheureusement, les malheurs de MT viendront des réseaux sociaux.

Selon la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC), MT avait commencé à montrer un étrange comportement vis-à-vis de sa mère. Il était de plus en plus distant et paraissait préoccupé. La dame se rend compte que son enfant vit un moment difficile quand ce dernier a subitement eu des besoins financiers incessants. Il trouvait que son argent de poche n'était plus suffisant.

Préoccupée, dame YK entame un échange avec son fils et le soumet à des questions pressantes. MT passe à table et confie à sa mère qu'il victime d'un chantage sur internet. En effet, rapporte la Plateforme de la lutte contre la cybercriminalité, l'un de ses contacts sur un réseau social, propriétaire du profil "Émile Mercier", a réussi à avoir des vidéos de sa nudité. Il menaçait de les publier sur internet.

Notre source indique que la mère de MT prend immédiatement contact avec le bureau fédéral de son pays d'origine. La collaboration avec ledit bureau et la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité permet d'appréhender un certain EGN, surnommé Choco PCS dans la commune d'Abobo.


La suite de l'enquête aboutit à l'arrestation des complices du jeune "brouteur". Il s'agit de SD, KKJ, TV, IS et AS. Leur stratégie consiste à utiliser des vidéos préenregistrées d'une femme blanche dans l'objectif de convaincre leurs victimes d'exposer leur nudité avant de les faire chanter.






Articles les plus lus