Côte d'Ivoire : L'armée ivoirienne se dote de blindés Cayman biélorusses

Des véhicules blindés Cayman de l'armée ivoirienne

Le défilé militaire lors de la célébration du 58e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire a permis de voir une partie de l'arsenal de guerre de l'armée ivoirienne. Dans cet arsenal impressionnant, se trouve des véhicules blindés Cayman fabriqués en Biélorussie.

Des blindés Cayman biélorusse pour renforcer les FACI

Après la levée de l'embargo sur les armes, les autorités ivoiriennes se sont lancé dans la course au réarmement des Forces armées de Côte d'Ivoire (FACI). A cet effet, plusieurs équipements militaires, notamment des hélicoptères de guerre de type MI-24, des avions de transport de troupe (Antonov), des chars de combats et autres véhicules blindés, ont été acquis à travers plusieurs pays réputés pour la fabrication d'armes sophistiquées.

Au nombre de ces équipements se trouvent des véhicules blindés de type Cayman fabriqués par la 140ème usine de réparation de Boriso en Biélorussie. Cette information longtemps classée secret défense vient d'être divulguée lors de la fête de l'indépendance. Une agence de presse russe s'était contentée, en juin, d'indiquer qu'un pays africain - sans le nommer - allait recevoir ces véhicules blindés 4×4 Cayman.

Cet engin militaire retient l'attention d'autant plus qu'il s'agit d'une arme de défense très redoutable. Dévoilé en 2015, ce véhicule pèse environ 7 tonnes. Il est capable de transporter six personnes, y compris l’équipage. Sa coque monocoque en acier offre une protection STANAG 4569 de niveau 3 et une coque en forme de V. Propulsé par un moteur diesel Minsk Motor Plant D-245.30E2 avec 170 chevaux, sa vitesse maximale de 110 km / h et 8 km / h dans l’eau avec l’utilisation de jets d’eau, et peut parcourir jusqu’à 1000 kilomètre. Il peut être monté de divers systèmes d’armement et tourelles, y compris une station d’armes à distance contrôlée par Adunok ou des mitrailleuses et des lance-grenades automatiques.

Notons que le ministre de la Défense Hamed Bakayoko veille à la mise en œuvre de la loi de programmation militaire initiée par le président Alassane Ouattara, chef suprême des armées. D'où la modernisation de l'armée ivoirienne avec une puissance de feu qui la rend de plus en plus redoutable.