Côte d'Ivoire : Le FPI Sangaré annoncé aux élections locales

Le FPI pro-Sangaré revient dans le jeu politique
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 12 septembre 2018 à 12:20 | mis à jour le 12 septembre 2018 à 12:20

Après plusieurs années de boycott, le FPI tendance Aboudramane Sangaré a annoncé sa volonté de participer aux prochaines élections locales. Mais cela ne saurait se faire sans la satisfaction préalable de certaines conditions.

Le FPI pro-Sangaré revient dans le jeu politique

Les lignes sont vraisemblablement en train de bouger en Côte d'Ivoire, et l'opposition radicale dirigée par Aboudramane Sangaré a annoncé sa volonté de prendre part aux prochaines élections régionales et municipales. Dans son engagement de « faire prospérer le processus de démocratisation de la Côte d'Ivoire », le Front populaire ivoirien (FPI) s'est résolument inscrit dans une participation active et effective à la vie politique ivoirienne.

Cependant, ce retour annoncé dans l'arène après plusieurs années de boycott ne saurait se faire sans condition. « Le boycott est une exception dans le parcours », indique d'entrée celui que ses camarades surnomment le "Gardien du Temple", avant d'ajouter : « Nous voulons aller aux élections, et nous ferons tout pour aller à ces élections locales et présidentielle ».

Toutefois, le compagnon de lutte de Gbagbo Laurent rejette toute « idée d’organisation d’élection en violation de la décision de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples ». Cette décision de la CADHP a trait à la réforme et à la mise en place d'une Commission électorale indépendante (CEI) consensuelle. Le FPI exige par ailleurs « le report sans condition des élections locales du 13 octobre 2018 ».

Le président Alassane Ouattara va-t-il accéder à la demande de l'opposition, après avoir déclaré, dès son retour de la Mecque, que la réforme de la CEI concerne l'élection présidentielle de 2020 ? Faudrait-on procéder également à une nouvelle révision de la liste électorale avant lesdits scrutins ?

Là se situe tout l'enjeu de la discussion inclusive à laquelle appelle l'opposition. Mais ne dit-on pas qu'en politique, on ne dit jamais jamais ?

Notons que la CEI a publié, ce mardi 11 septembre, la liste des candidats pour les élections régionales et municipales.



Articles les plus lus