Fédération camerounaise de football : Mbombo Njoya estime qu’"il est temps de mettre" son "expertise au service" de Fecafoot

Seidou Mbombo Njoya en course pour la Fecafoot

Candidat à la présidence de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Seidou Mbombo Njoya, membre du comité exécutif depuis 1999, a estimé vendredi qu’il était temps de mettre son expertise au service de l’instance fédérale, face à la presse.

Seidou Mbombo Njoya en course pour la présidence de la Fecafoot

Mbombo Njoya qui a "décidé de répondre favorablement aux nombreuses sollicitations, a trouvé qu’il était temps de mettre (son) expertise au service de notre fédération qui traverse d’incessantes crises depuis une décennie."

L’ex-premier vice-président de la FECAFOOT, a présenté son programme qui s’articule autour de 18 points. "Restaurer l’éthique, combattre la corruption, les mauvaises pratiques, élaborer un plan d’action stratégique pour le développement du football et optimiser la gestion administrative et financière" de la fédération, sont entre autres les actions prioritaires du candidat.

Un comité de normalisation a été créé le 22 juillet 2014, après que la Fédération internationale de football association (FIFA) a dénoncé l’ingérence du gouvernement camerounais dans la gestion du football local.

L’ancien comité exécutif a été dissout le 23 août 2017 après la destitution de son président Tombi A Roko Sidiki. La FIFA ayant décidé d’appliquer le verdict de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité Olympique et Sportif du Cameroun.

Le 08 septembre 2017, la FIFA a nommé cinq personnes au sein du comité de normalisation avec pour mission le toilettage des textes et l’organisation des élections pour mettre fin à la crise qui secoue la Fecafoot depuis 2015.

Seidou Mbombo Njoya, soutenus par l’homme d’affaires Gilbert Kadji, Frank Happi (président du syndicat des clubs d'élite du Cameroun), Alim Konaté (président de la Ligue Régionale de Football du Nord) aura pour adversaire l’ancien capitaine des Lions indomptables Joseph-Antoine Bell, qui a fait acte de candidature dimanche.