Côte d’Ivoire-Plateau: Jacques Ehouo, la pression judiciaire s’accentue

Jacques Ehouo convoqué par la police

Jacques Ehouo, le nouveau maire élu de la commune du Plateau est loin d’en avoir terminé avec la justice de Côte d’Ivoire. Une nouvelle convocation vient de lui être adressée par la police économique.

Le maire du Plateau Jacques Ehouo de nouveau convoqué

Jacques Ehouo, le député maire du Plateau est toujours aussi loin d’entrer dans sa nouvelle fonction dans sa commune. Malgré sa brillante élection, l’élu PDCI n’a pas été installé. Dernièrement, le ministère de l’Intérieur a même désigné un délégué spécial pour conduire les affaires courantes de la mairie du Plateau.

M. Jacques Ehouo est en effet accusé d’avoir détourné près de 6 milliards de FCFA avec la complicité de son oncle Akossi Bendjo, l’ancien maire destitué et réfugié en France depuis déjà quelques mois. La police économique tient à l’entendre malgré son statut de parlementaire qui avait justifié le 3 janvier dernier le refus de ses avocats de sa présentation à la convocation. Hier mercredi, une nouvelle convocation lui a été adressée pour s’expliquer dans le cadre des soupçons qui pèsent sur lui.

Pour le PDCI et ses militants, la célérité de cette produire n’est ni plus ni moins qu’un harcèlement que fait le régime du Président Alassane Ouattara contre à opposants. Pour eux, plusieurs personnalités du RDR (parti au pouvoir) qui ont été débarquées de leur poste à responsabilité pour des raisons de malversations financières n’ont jamais connu un tel harcèlement de la part de la justice ivoirienne.

Le cas le plus frappant est celui de Madame Massandjé TOURE-Litsé, ancienne DG du Conseil café cacao. Elle est accusée d’avoir détourné des fonds de l’entreprise publique, mais n’a jamais été convoquée par la police économique.

Le quartier le plus prestigieux de la ville d’Abidjan, la capitale économique de Côte d’Ivoire, est donc toujours sans son maire élu.