Mali : Pris pour un terroriste, le Maire Hamad Ahmed abattu par des soldats

Le Maire Hamad Ahmed tué par des soldats maliens
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 05 février 2019 à 15:17 | mis à jour le 05 février 2019 à 15:18

Hamad Ahmed a été abattu, ce lundi 4 février, par des soldats maliens en patrouille dans le nord. Le Maire d'Andéraboukane a été pris pour cible, car les militaires l'on confondu à ceux des terroristes qui opèrent dans la région.

Bavure dans le nord, le Maire Hamad Ahmed tué

La montée de la menace terroriste au Nord-Mali a quasiment placé les soldats maliens et les autres forces internationales (Minusma, Barkhane, G5 Sahel) qui sécurisent la région sur le qui-vive. Aussi, les Forces armées maliennes (FAMa), qui ont déjà perdu plusieurs éléments dans la zone, ont désormais les nerfs à fleur de peau.

C'est ainsi qu'aux environ de 5 H du matin, ce lundi, un véhicule de type 4x4 à bord duquel se trouvait quatre (4) personnes, roulait à vive allure. Malgré la sommation des militaires, le véhicule ne s'est pas arrêté.

Le reste du récit est tragique. « Un véhicule suspect en direction du dispositif des Forces armées maliennes (FAMa) n’a pas obtempéré aux sommations. Ainsi, au regard de l’environnement marqué par des attaques kamikazes, les FAMa, en toute conséquence, ont ouvert le feu sur ledit véhicule », déclare le ministère de la Défense dans un communiqué.

Avant de préciser : « Malheureusement, c'est le maire d'Anderamboukane, M. Hamad Ahmed, et trois autres personnes qui étaient à bord. Le maire fut mortellement atteint et les trois autres blessés ».


Notons que les trois blessés ont été transférés dans un centre de santé à Ménaka, une autre ville martyre du septentrion malien.