Côte d'Ivoire: Guillaume Soro affiche ouvertement son ambition présidentielle

Guillaume Soro veut être président de la Côte d'Ivoire
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 22 février 2019 à 20:05 | mis à jour le 22 février 2019 à 20:05

Guillaume Soro, ex-président de l'Assemblée nationale, ne cache plus sa volonté de briguer la magistrature suprême en Côte d'Ivoire lors duscrutin présidentiel de 2020. Il multiplie pour ce faire les initiatives afin d'arriver à ses fins.

Guillaume Soro, vise le fauteuil présidentiel en Côte d'Ivoire

"L'heure a sonné" déclarait, Guillaume Soro, lors de la session extraordinaire qu'il a convoquée au Parlement ivoirien, vendredi 08 février 2019, au cours de laquelle il a annoncé publiquement qu'il quittait la tête de l'hémicycle. Que cachait donc le Député de Ferkessédougou commune derrière cette expression ?

Sur sa terre natale, l'ancien Premier ministre ivoirien a éclairé la lanterne sur ce qu'il entendait réelement dire à travers cette déclaration nullement fortuite. "Quand on rend le tabouret, on ne peut pas se tenir longtemps debout, il faut un fauteuil", a-t-il lâché devant ses parents à l'occasion d'un meeting qui s'est tenu, vendredi 22février 2019, dans cette localité du nord de la Côte d'Ivoire.

Il est donc désormais clair que le natif de Diawala ne vise pas autre chose que le fauteuil présidentiel. Soutenant qu'il y a été poussé par ses ex-camarades, sans même que ces derniers ne s'en rendent compte. Il a "libéré le tabouret", soutient-il, comme le voulaient certains de ses détracteurs, et la seule alternative qui s'offre à lui, c'est le fauteuil présidentiel, qu’il trouve d’ailleurs plus confortable qu'un simple tabouret.

Ce n'est donc plus un secret pour personne, l'ancien Secrétaire général des forces nouvelles affichera présent pour défier à la présidentielle de 2020, le candidat du RHDP, comme l'y incitait bon nombre de ses partisans alors qu'il était encore à la tête du Parlement ivoirien.

Ces derniers jours, faut-il l'indiquer, Guillaume Soro, est apparu très critique envers ses anciens alliés du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Désormais farouche opposant du régime Ouattara, l'ancien leader de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI), a promis ne plus se taire et de tout dire. " J’ai dit que je ne suis plus contraint au devoir de réserve. Je vais tout dire. Je suis libre maintenant, je vais parler", déclarait-il devant ses hôtes du village d'Abatta, en début de semaine.

Guillaume Soro est attendu le samedi 23 février 2019, à Daoukro où il aura un entretien avec Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire, qui entretient toujours le suspense sur sa candidature ou non à l'élection présidentielle de 2020.



Les commentaires
Prochainement disponible...