Côte d'Ivoire: des groupes parlementaires menacent de ne pas participer aux votes du nouveau président de l'Assemblée nationale

Un nouveau président de l' Assemblée nationale va être élu jeudi

Les groupes parlementaires Vox populi, Rassemblement et du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI)envisagent de "ne pas participer" à l'élection du président de l’ Assemblée nationale jeudi si les bulletins multiples étaient maintenus et ont élévé "une vive protestation contre" le mode ce de vote, dans une déclaration conjointe.

Un nouveau président de l' Assemblée nationale va être élu jeudi

"Profondément attachés au caractère secret du vote, les groupes parlementaires élèvent une vive protestation contre (la) modification unilatérale de la décision consensuelle" du bureau politique de l’Assemblée nationale d’utiliser des bulletins multiples en lieu place de bulletins uniques, a dit la vice-présidente Vox populi, Yasmina Ouegnin.

Lors d’une réunion de bureau relative à l’organisation du vote du président de l’institution le 26 février, les décisions concernant ce scrutin ont été arrêtées. Il s’agit notamment du principe du vote au moyen d’un bulletin unique, "ceci afin de garantir le caractère secret de vote".

Mardi, lors d'une seconde réunion du bureau, "contre toute attente et à la surprise générale le président par intérim Mamadou Diawara a décidé unilatéralement de l'utilisation de bulletins multiples au motif qu'il serait normal pour un député de ramener à son groupe parlementaire le bulletin non utilisé" pour servir de preuve de son vote, a expliqué Mme Ouegnin

Après examen de cette décision, les groupes PDCI, Vox populi et Rassemblement qui "exigent que les décisions prisent par le bureau soient scrupuleusement appliquées".

Le groupe parlementaire PDCI était représenté par Maurice Kakou Guikahué, Yasmina Ouegnin pour Vox populi et Trazéré Célestine pour le Rassemblement