Côte d'Ivoire : Abobo, un faux militaire arrêté avec des équipements militaires

Un faux militaire arrêté à Abobo avec des équipement militaires

Abobo n'en a visiblement pas encore fini avec ses problèmes sécuritaires. Un faux militaire et son acolyte ont été appréhendés par la gendarmerie avec d'importants équipements militaires en leur possession.

Le coup d'un faux militaire déjoué par des gendarmes à Abobo

15 mars 2019, les éléments de la BS, Brigade de Sécurité de la gendarmerie, réalisent un important coup de filet dans la commune d'Abobo. En patrouille dans les environs de la Mosquée blanche, les hommes d'Alexandre Apalo Touré, commandant Supérieur de la gendarmerie ont appréhendé un individu, qui s'avère être un faux militaire. Ce dernier avait en sa possession un sac à dos contenant des équipements militaires.

La perquisition réalisée au domicile de cet indéliquat permettra de découvrir un impressionnant arsenal militaire. Sept gilets par balles, un complet treillis F4, un rouleau de tissu treillis, une boussole, un sac de couleur treillis, neuf (9) couteaux, un poste radio émetteur Motorola de type Pcs 2000, seize (16) paires de ciseaux, neuf (9) pinces, trente (30) tournevis, six (6) étuis de pistolet automatique, deux (2) étuis bâtons de maintien de l’ordre, dix-huit (18) étuis menottes et un important lot de matériel servant à la fabrication de matériels militaires, un revolver avec quatre (4) munitions et un pistolet automatique calibre 7, 5 gris avec sept munitions, portant le numéro 503236 Asv Praze. Il disposait également d'un passeport et d'une carte bancaire.

Après avoir été bombardé de questions, ce faux militaire cite l'un de ses complices, un certain O. Drissa, commerçant résidant à Anyama. Cap est donc mis sur cette commune adjaçante au nord d'Abidjan. Ce dernier dispose également à son domicile d'une poudrière privée à couper le souffle. Un revolver de type calibre 12 de fabrication artisanale, trois (3) couteaux, trois (3) jumelles de type 16x52, une torche tazer, huit (8) bombes lacrymogènes, deux (2) tazers à poignées, deux autres tazers de type 928 et 704, une lime et un poste radio Vhf Motorola Gp340.

A quoi servira cet arsenal en possession de civils ? Y'aurait-il un coup en préparation ? D'où provient tout cet arsenal militaire et à quelle fin sera-t-il utilisé ? S'agit-il d'un vaste réseaux de déstabilisateurs ?

Les enquêtes se poursuivent pour élucider cette affaire rocambolesque.