Côte d’Ivoire : Air Côte d'Ivoire attend des changements

Air Côte d'Ivoire attend beaucoup de ce plan

Un vent de changement souffle sur la compagnie aérienne nationale, Air Côte d'Ivoire. Un plan de redynamisation est en passe d'être lancé par les autorités ivoiriennes.

Changements annoncés à Air Côte d'Ivoire

L’entreprise est en attente des conclusions d’un plan de redynamisation que le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly devraient bientôt rendre, selon les indiscrétions de Jeune Afrique. Ce plan vise à accroitre la compétitivité de la compagnie aérienne nationale dont les performances en termes de trafic va en s’accroissant. Plus qu’un plan orienté vers l’amélioration de la gouvernance de l’entreprise, qui, du reste, n’en est pas affecté, cette battérie de mesures devrait permettre d’adresser les difficultés liées à la charge d’exploitation à l’aéroport FHB d’Abidjan, mais également améliorer la distribution des revenus entre les acteurs.

« Si elle n’a pas de problème de gouvernance, elle subit le poids des charges d’exploitation à l’aéroport Félix Houphouet-Boigny et dans la sous-région. De surcroit, elle ne perçoit pas de royalties de la part des opérateurs et des compagnies qui desservent l’aéroport d’Abidjan, contrairement à Air Sénégal, à Dakar », fait remarquer le média panafricain. Qui fait part d’un projet de l’entreprise portant sur l’acquisition d’un Boeing 777 pour établir un vol long-courrier à destination de Paris. Cela, par le biais d’un leasing.

« A terme, Air Côte d’Ivoire souhaite reéquilibrer ses comptes et concretiser son ambition : établir un vol long-courrier à destination de Paris, grâce à l’acquisition en leasing d’un Boeing 777 », confie le confrère.

Air Côte d'Ivoire, une performance étouffée ?

Bien que ce plan soit attendu chez Air Côte d'Ivoire pour impulser son développement, la compagnie ivoirienne n’a pas à rougir de ses performances. Au-delà de la hausse constante de son trafic, qui n’induit cependant pas une augmentation systématique des revenus, la société exploitante, Aeria et Servair, ont elles, décuplé leurs bénéfices de 700 millions à 4 milliards de F Cfa et de 400 millions à 1 milliards de F Cfa, respectivement.